Incitation à la haine et à la violence : Six communicants «pyromanes» en taule

Incitation à la haine et à la violence : Six communicants «pyromanes» en taule

Accusés par le Balai citoyen d’avoir tenu des propos haineux et incité à la violence ethnique sur les réseaux sociaux, les sieurs Ibou Kalo, Ibou Korbonya Baldé, Mamady Kaba, La-mine Kaba, Mamoudou Traoré, des « communicants » du RPG et Mamadou Aliou Diallo, de l’UFDG ont été placés sous mandat de dépôt, à l’hôtel cinq étoiles de Coronthie ce 11 avril. Ils ont passé leur première nuit en prison, ce mercredi.

Arfamoussaya Macka Diaby, un des communicants, passe son temps à déambuler devant l’enceinte de la prison. C’est sa manière de soutenir ses collègues, au gnouf depuis hier. : « Il y a trois jours, ils ont reçu une convocation de la DPJ à laquelle ils ont répondu. Hier mercredi, ils ont été transférés au TPI de Kaloum. De là, ils sont restés jusqu’à 19h pour être escortéd vers la Maison centrale où ils ont passé leur première nuit. Pourtant ils ne sont pas des criminels, ils n’ont pas volé, ils n’ont pas violé ».

Certains estiment que ces détenus n’ont pas bénéficié du soutien du RPG. Macka précise que le groupe a été soutenu par les députés Ali Kaba, Ali Nabé et Yaya Traoré. Du reste, c’est silence et rideau. Pour l’heure, les communicants du RPG sont aphones, le temps que les autres soient libres. Une façon pour eux de protester contre l'indifférence de leurs chefs. Arfamoussaya Macka Diaby émet deux hypothèses liées à la cause de la détention de ses collègues : le piratage de leur compte Facebook et un règlement de compte. Toutefois, il se dit optimiste : « Je ne pense pas que la justice les déclarera coupables. Parce qu’ils n’ont pas tenu des propos dans une vidéo où ils peuvent être identifiés. Des comptes sont piratés à longueur de journée. Nous estimons que la justice comprendra qu’ils sont interpellés sur la base du faux et de règlement de compte par des personnes y compris du pouvoir ». Le communicant soutient que ses amis ont mandat des responsables du RPG pour communiquer sur les réseaux sociaux. La preuve en est qu’ils ont des pièces signée et cachetée par le directeur de la cellule de complications de ce parti. «Nous sommes au service du parti. Ceux qui ne reconnaissent pas les activités menées par les enfants, c'est leur droit. Nous, nous continuons à communiquer pour le parti ». Sidiki Touré, chargé de com. du RPG joint au téléphone, n'a pas souhaité réagir.

Dernière modification lejeudi, 12 avril 2018 19:21

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Juin 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30