Sit-in à la Basse-Cour Constitutionnelle : Le Balai Citoyen, balayé !

Sit-in à la Basse-Cour Constitutionnelle : Le Balai Citoyen, balayé !

Le Balai Citoyen et une partie de l'opposition avaient appelé à un sit-in ce jeudi, 27 mai devant le siège de la Basse-Cour Constitutionnelle à Kaloum. Histoire de protester contre la destitution annoncée de Kèlèfa Sall. Mais la manifestation a tourné court, très court. Tôt le matin, la flicaille picorait déjà sur les lieux, empêchant tout regroupement. Les manifestants, munis de pancartes et de banderoles, ont tenté de forcer la situation. Erreur ! Ils ont été pulvérisés avec hargne de gaz lacrymogène. C'était le sauve-qui-peut.

Cette démonstration de force des flics a fait quelques blessés, dont un journaleux : « Comme nous l'avions prévu nous sommes venus à la Cour Constitutionnelle pour dire que l'activisme politique qui se passe à l'intérieur de cette Cour est indigne d'une république normale. Apparemment des consignes ont été données de jeter des gaz lacrymogènes. Mais nous ne reculerons pas parce que nous sommes là pour sauver cette république. Aujourd'hui nous avons des problèmes sérieux ici au port, on est entrain de le vendre à un groupe qui a des liens avec le terrorisme. La manifestation a été dispersée mais le combat va continuer » s'exclame Faya Millimouno.

Le Prési du Bloc Libéral a eu des mots particulièrement durs à l'encontre des flics : « Ils sont venus taper les uns, violenter les autres. Ce sont des sauvages qu'ils ont amenés devant la Cour Constitutionnelle, il faut qu'on sache cela. Si les gens pensent qu'en procédant ainsi nous allons reculer, ils se trompent. Le lundi nous rendrons Conakry ingouvernable ».
Cette crise à la Basse-Cour Constitutionnelle est consécutive à la décision des huit conseillers frondeurs de déposer Kèlèfa Sall qui, selon eux, s'est rendu coupable de malversation financière. L'opposition et la cellule Balai Citoyen appellent à une autre marche pacifique dès le lundi prochain.

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Octobre 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31