Déguerpissement à Kaporo-rails : Une honte selon Kalémodou Yansané

Déguerpissement à Kaporo-rails : Une honte selon Kalémodou Yansané

Une semaine après la répression du cortège du prési de l'UFDG, les militants de ce parti se retrouvaient ce samedi 23 février en assemblée générale à leur siège à Commandanyah. La Petite Cellule Dalein à l'étranger pour, dit-on, une mission de l'Internationale Minérale, c'est Kalémodou Yansané, candidat de l'UFDG à la mairie de Matoto qui a dirigé la séance. L'occasion pour le vice-prési du principal parti de l'opposition de passer en revue l'actualité de la semaine. Le réaménagement de la direction du parti, l'attaque du cortège du chef de bile de l'opposition, la création d'un autre bloc de l'opposition, les sujets ne manquaient pas. Mais Kalémodou Yansané a focalisé son intervention sur le déguerpissement des occupants de Kaporo-rails, entamé en début de semaine par le mystère de la ville et du déménagement du trottoir. Il estime que l'Etat s'y est pris de la mauvaise façon : « Ce dossier n'est pas politique, c'est une affaire juridique. Lorsque qu'une personne occupe un domaine pendant plus de 30 ans, elle a des papiers légaux délivrés par l'État, si vous voulez la déplacer, il y a un minimum de respect à accorder. Des pauvres personnes qui occupent ces lieux sont munies de documents officiels. Un beau matin on débarque avec des gendarmes, des grues pour casser les biens. Ce n'est pas acceptable. C'est vrai que Kaporo-rails est l'un des bastions de l'UFDG, mais cette affaire n'est pas politique. Elle est avant tout humaine. L'opposition se réunira lundi pour apporter son soutien à ces pauvres citoyens qui sont en train d'être brutalisés. C'est une honte pour notre pays. La même chose s'était passée à Démoudoula. Ce lieu est devenu une brousse, un nid de bandits. Et ils vont certainement vendre Kaporo-rails à ceux qui ont aujourd'hui de l'argent, à ceux qui sont en train de piller ce pays ».

Depuis les sélections communales du 4 février 2018, la classe politique se recompose. Un certain nombre de partis politiques, pour la plupart des anciens alliés du RPG arc-en-ciel, se sont unis autour d'une plateforme pour, dit-on, mettre fin à la bipolarisation de la vie politique en Guinée. Hier vendredi, l'UFR, le PEDN, le PADES...et autres ont officialisé l'arrivée sur l'échiquier politique de la Convergence de l'opposition démocratique (COD). Les mauvaises langues commencent déjà à dire que la plateforme est créée pour barrer la route à l'UFDG. Mais pour Kalémodou Yansané, il n'en est rien : « Notre ennemi commun c'est le pouvoir du président Alpha Condé. Même s'il y'a cinq, six ou sept groupements, nous nous retrouverons à la fin pour éviter le glissement du mandat du président Alpha Condé. Ces partis ne sont pas nos ennemis, ils vont peut-être être nos alliés ».

Yacine Diallo

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Mars 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31