Filtrer les éléments par date : mardi, 14 mai 2019

Opinion : La CENI serait-elle indépendante ?

En savoir plus...

Relaxe des 7 opposants : L’OGDH se félicite de la décision de la Cour d’Appel

La libération des sept opposants à la modification de la constitution pour offrir un troisième mandat à Alpha Condé a fait des heureux aussi bien dans le milieu politique, que dans le milieu des défenseurs des droits humains. El Hadj Malal Diallo, président de l’OGDH (Organisation Guinéenne pour la défense des Droits de l’Homme) l’a exprimé ce mardi 14 mai. «Nous avons reçu cela avec beaucoup de satisfaction. Parce que ces jeunes avaient été condamnés de manière tout à fait injuste, à 3 mois de prison ferme avec une amende de cinq cent mille francs guinéens chacun. C’était vraiment un jugement que nous n’avons pas apprécié. Parce que ce sont des citoyens guinéens qui étaient en train de jouir de leurs droits constitutionnels. Si une justice n’arrive pas à apprécier cela, nous avons complètement dérouté en tant que défenseurs des droits de l’homme ».

Beaucoup estiment que la décision rendue par la Cour d’Appel de Conakry est la conséquence de la menace de l’Association des Magistrats de Guinée. Une menace qui fait suite au refus du bureau de l’Assemblée nationale de lever l’immunité parlementaire du député Amadou Damaronron Camara, prési du groupe parlementeur du RPG arc-en-ciel. Pour le président de l’OGDH, c’est tant mieux. L’essentiel pour lui, que la justice rassure les justiciables. « Normalement, c’est leur rôle de rétablir la justice. Dans un Etat de droit, la première institution de défense des droits de l’homme, c’est la justice. Et si la justice ne joue pas son rôle, il n’y aura jamais d’Etat de droit » a-t-il averti.

Par ailleurs, l’appel interjeté par le Parquet Général pour faire annuler la décision du juge Hamady Seck, président du tribunal de première instance de Kindia, n’est pas mauvais en soi estime Elhadj Malal Diallo. Cet agissement augure un bon début pour l’appareil judiciaire guinéen ajoute le défenseur des droits humains. « Le fait que c’est le parquet général qui ait demandé à ce qu’on refasse le jugement, c’est déjà une avancée».

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Mai 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31