Bloc Libéral : Le directeur de la communication rend le tablier

Dans une lettre adressée à Dr Faya Millimouno, président du Bloc libéral le dimanche 21 avril, Aliou Bah, directeur de com a démissionné de toutes ses fonctions au sein du parti.

A la tête de ce département depuis cinq ans, le responsable estime que le parti ne fonctionne plus comme il le fallait. Dénonçant ainsi des dysfonctionnements internes, des contradictions majeures sur les orientations, des prises de position et démarches suscitant des nombreuses interrogations pertinentes sur les objectifs et la position réelle du parti sur l’échiquier politique national. A en croire Aliou Bah, après tant de combat interne visant à endiguer ce fléau, sa démarche a été vaine. « Le refus de cautionner les dérapages m'a valu à des moments une animosité de la part de certains responsables dont le président du parti au point que nos divergences d'opinion se sont transformées en une guerre égocentrique qui, à mon sens, n'avait pas sa raison d'être, car elle n'honore pas ceux qui affichent la volonté de changer les mauvaises pratiques dans notre pays ». C’est pourquoi, il a décidé de prendre ses distances pour ne pas engager sa responsabilité dans ce qu’il qualifie de dérive dont le seul but est de privilégier des intérêts personnels. « Ce système à l’image de la plupart des appareils politiques de la Guinée où le ressenti généralisé est que les responsables pensent plus à leurs propres ambitions qu’à l’intérêt du Parti et des conditions de vie des guinéens en général, ne me laisse pas indifférent. Je ne peux ni ici, ni ailleurs, ni aujourd’hui, ni demain cautionner la personnalisation du pouvoir». Cette démission de Aliou Bah, vient ainsi confirmer, la détérioration des ses relations avec son président longtemps murmurée dans les couloirs. Jusqu’au moment où nous mettons cet article en ligne, la direction du Bloc Libéral est issu n’a pas officiellement réagi. Reste à savoir quel va être l’avenir politique du jeune économiste.

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Octobre 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31