Non application du désaccord du 8 août : Abdoulaye Bah crie au scandale

C’était dans les tuyaux, c’est désormais officiel. La commune urbaine de Kindia, âprement disputée entre le RPG et l’UFDG connait son nouveau maire. C’est Mamadouba Bangoura du parti UDG qui a tiré son épingle du jeu, au détriment d’Abdoulaye Bah, ancien président de la délégation spéciale de la ville. Ce dernier, candidat de l’UFDG était pressenti pour diriger la mairie de Kindia aux termes de l’accord du 8 août dernier. Mais cet accord a été foulé au sol. L’UFDG a mordu la poussière et l’installation du maire de Kindia ce lundi a laissé place aux échauffourées entre les flics et les partisans d’Abdoulaye Bah. Au lendemain de ces violences la ville est sous haute tension. A l’UFDG, on ne décolère pas : « On a été témoin depuis quelques mois de cette campagne de diabolisation et de calomnie contre ma personne. Et pourtant Je n’ai fait que travailler honnêtement et de manière patriotique pour servir ma ville. Cela n’a pas plu à certaines personnes au plus haut niveau, des ministres originaires de Kindia, des députés, des administrateurs territoriaux. J’ai touché à des intérêts illégaux et illicites et ces gens se sont rassemblés pour dire qu’Abdoulaye Bah ne va pas commander Kindia. C’est aussi une affaire qui a des profondeurs ethniques, ce n’est pas bon de le dire mais c’est la réalité. Dans la tête de ces gens là une ethnie autre que la leur n’est pas habilitée à les diriger, alors que la population dans son ensemble a voté pour moi sur la base de mon bilan. Le RPG n’a pas supporté que son entreprise de vol soit mise à nu. Mais ce qui plus grave c’est quand des dignitaires signent un accord et que des gens comme Mamadou Camara, superviseur national foulent ça au sol » fulmine Abdoulaye Bah, candidat malheureux du parti.

Même si les carottes semblent cuites, Abdoulaye Bah lui ne s’avoue pas vaincu : « Aux yeux de la population de Kindia, Abdoulaye Bah reste et demeure le maire élu de Kindia. Dans les prochaines heures il y’aura une réaction de mon parti. En tout cas nous restons fortement mobilisés et déterminés à défendre notre victoire politique ».

Le candidat malheureux de l’UFDG a également tiré à boulets rouges sur Amadou Damaro Camara, patron de la majorité pestilentielle à l’Assemblée nationale. Ce dernier avait indiqué que Abdoulaye Bah aurait manqué du respect aux autorités religieuses de Kindia : « Je pensais que Damaro allait parler des accords que lui a même a signé, qu’il était politicien et non imam. Au lieu de continuer à parler qu’il montre les preuves où je suis en train d’insulter. C’est de la diabolisation politique, c’est l’argument des faibles. C’est une fuite en avant et c’est malheureux pour la Guinée ».

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Novembre 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30