Moutarde Diallo à propos des violences sur l’Axe : « Nous ne sommes pas loin du naufrage collectif »

Moutarde Diallo à propos des violences sur l’Axe : « Nous ne sommes pas loin du naufrage collectif »

L’ex-opposant devenu sinistre s’est alarmé de la situation violente sur l’axe, ce samedi. Il appelle à rompre avec la tradition de la violence politique qui date d’avant l’indépendance. Il a rappelé que les manifestations politiques récentes ont causé la mort de 100 civils et 11 hommes en uniforme sans oublier les centaines de tueries relativement récentes en forêt, le 28 septembre 2009, en janvier 2007 etc. « La situation actuelle de violence est gravissime et doit cesser. Sinon nous ne sommes pas loin du naufrage collectif », a dit Moutarde Diallo, ministre de la Jeunesse et de l’emploi des jeunes sur sa page Facebook. Ce qui se passe sur l’Axe Hamdallaye-Wanindara « est inadmissible, la violence a atteint son paroxysme et cela doit changer », dit-il.
Selon son constat, il y a « frustration légitime des habitants de l’Axe Hamdallaye - Wanindara, absence d’infrastructures et services sociaux de base et présence répressive de l’Etat depuis le régime de Lansana Conté, taux élevé d’inoccupation des jeunes, manipulation des jeunes, des personnes innocentes victimes de violences de tout bord, violation de la loi et violation des droits humains, impunité, faiblesse de l’autorité de l’Etat... ».
Pour les solutions, au compte du gouvernement et en tant que ministre en charge de la Jeunesse (principale actrice et victime de la violence), « je m’emploierai à faire rompre cette injustice en apportant des solutions aux problèmes réels des populations, pacifier l’Axe en mettant fin à la violence, faire rendre justice en mettant fin à l’impunité... ».
Ce que le ministre n’a pas dit, c’est comment va-t-il procéder et avec quel moyen. Et n’a pas non-plus répondu aux commentaires qui lui demandent de démissionner pour marquer son indignation.

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Décembre 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31