Siguiri : Siaka Barry empêché de conquérir le Manding

Le 20 février, Siaka Barry, ancien ministre des Scores de la Culture et du Patrimoine historique et quelques membres de son parti "Guinée Debout" ont entamé une tournée en Haute Guinée pour « sensibiliser la jeunesse pour une Guinée forte et émergente ». Après Dabola, Kouroussa, Kankan, Kérouané, la délégation a voulu terminer son périple par Siguiri, ville natale de Siaka. Les autorités les en ont empêchés. « Nous avons quitté très tôt Kankan pour Siguiri, arrivé à Djelibakoro, nous avons fait escale pour recevoir les salutations de nos militants. Après nous avons fait escale à Djimabana, à une vingtaine de kilomètres de Siguiri. De là nombre de nos militants et sympathisants nous ont rejoint pour rallier Siguiri. A l'entrée de Siguiri, nous avons été bloqués par des jets de pierres au quartier Bafinda, situé à 3 kilo mètres de Siguiri ville. Des barricades érigées un peu partout par des loubards dont nous ne connaissons pas l’appartenance », a expliqué Siaka Barry dans la matinée du vendredi 22 février invité dans l’émission les ‘’Grandes Gueules’’ de Espace FM.

A sa grande surprise, « au moment où nos jeunes militants faisaient tout pour repousser ces loubards, nous avons vu une armada des forces de l’ordre qui était censée s’interposer entre nos militants et ses loubards pour faire revenir le calme. Malheureusement les forces de l’ordre se sont transformés en force de répression, ce qui a mis fin à notre aventure. Le commandant de l’unité m’a dit qu’ils ont reçu formellement l’ordre de la hiérarchie de ne pas me laisser entrer à Siguiri. Mais que mes militants par contre eux peuvent entrer. Pour ne pas augmenter la tension, on a rebrouché chemin ».

L’ancien allié du pouvoir en place a fait savoir que c’est la troisième fois qu’il est empêché d'entrer à Siguiri. Selon lui, nul n’explique cette décision du pouvoir en place que son retrait. « Je conclus que c’est la frayeur, la panique et la débandade du coté de nos adversaires. Je pense que la démocratie, c’est un libre jeu politique. Empêcher un adversaire par la force d’aller quelque part, où il y a des règles, des lois, cela frise le ridicule ». Selon Siaka Barry, Alpha et son clan cachent quelque chose à l’opinion nationale et internationale. Le parti au pouvoir est en recul, voir même en perte de vitesse à Siguiri. Pendant ce temps, Guinée Débout continue et continuera son chemin de ratisser largement Siguiri et les localités environnantes » a-t-il promis.

Kadiatou Diallo

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Mai 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31