Opposition : Abdoulaye Kourouma s’en prend à la COD

La Convergence de l’opposition démocratique (COD) à peine mise en place se trouve des critiques. Au nombre desquels, Abdoulaye Kourouma, président du RRD (Rassemblement pour la renaissance). Ce dernier s’est exprimé ce lundi 25 février en conférence de presse à son siège à Sangoyah (Matoto), sur la création de la nouvelle coalition. Pour lui, la COD regroupe des frustrés de la mouvance. « Ce sont les disciples de la mouvance frustrés qui n’ont rien à proposer qui se sont retrouvés. Il n’y a pas dans ce lot quelqu’un qui n’a pas travaillé avec Alpha Condé. Soit vous êtes de la mouvance, vous vous rapprochez d’elle, vous travaillez correctement et honnêtement pour le pays. Ou vous êtes de l’opposition, vous vous battez pour l’alternance. Je suis surpris de voir un Ousmane Kaba qui a été conseiller chargé des investissements chinois, député sur la liste du RPG, aller insulter le président à l’intérieur du pays ; monsieur Sidya qui a crié ici : on en a marre, avant d’être Haut représentant du Chef de l’Etat, puis encore quitte là-bas. Je pense qu’il faut être un peu sérieux ».
Le président du RRD estime que la coalition cherche plutôt à rivaliser avec l’opposition républicaine au lieu de se battre pour l’alternance. « Ce n’est pas en restant entre anciens copains de la mouvance présidentielle qu’ils pourront changer quelque chose. Sur la scène politique, lorsque l’opposition républicaine pose des actes, même à l’avantage de la nation, il y a de ces leaders comme celui de l’UFR qui font le contraire. Je ne suis pas convaincu qu’ils soient des opposants. Qu’on le veuille ou pas, aujourd’hui Cellou Dalein est le leader principal de l’opposition. Personne ne peut dire le contraire ».
Kourouma en veut pour preuve les résultats des élections communales du 4 février 2018. « Sur les 33 préfectures, y compris les cinq communes de Conakry, seul l’UFDG a quatorze maires élus dans les communes urbaines. Le RPG a 17 communes, l’UFR qui est en train de diriger aujourd’hui la coalition qu’on appelle COD n’a qu’un seul maire élu dans les communes urbaines, celui de Matam. Les sept autres sont des indépendants. Sur le plan national, l’UFDG et le RRD font 2233 conseillers élus. L’UFDG seul a 2198 conseillers élus. Aucun parti, parmi les membres de la COD, n’a 1/10e des conseillers élus ».
Le leader du RRD estime que si la vision des membres de la COD est réellement de barrer la route à un troisième mandat d’Alpha Condé, il faudrait mettre fin aux problèmes d’égo et se rassembler. « Cellou Dalein est la force motrice de l’opposition aujourd’hui. Ce n’est pas la peine de créer un autre groupe si vous voulez vraiment l’unité de l’opposition, si vous voulez que l’opposition avance ».
Réagissant à cette attaque contre l’UFR, Cheick Ahmed Tidiane Sylla, le responsable de communication du parti a indiqué que la COD a été mise en place parce qu’ils ont constaté que la mouvance et l’opposition avaient atteint leurs limites. « Ce sont deux blocs où, aujourdhui, il faut appartenir à une communauté ou à une region pour se faire sentir là-bas. Nous, nous estimons que la politique ne doit pas se baser sur ça. Au contraire, elle doit se baser sur la compétence, sur un programme. Et c’est pourquoi, des leaders de la trempe de Sidya, Kouyaté, Ousmane Kaba, Bah Oury se sont retrouvés pour mettre en place une plateforme au sein de laquelle ils peuvent échanger sur la situation sociopolitique et économique de la Guinée ». Il a par ailleurs dit qu’il n’a pas à répondre à Abdoulaye Kourouma qui affirme que les leaders réunis au sein de la COD sont des frustrés de la mouvance. « C’est son point de vue. Je ne vais pas commenter quelqu’un qui n’a même pas de militants et qui se promène avec son agrément dans sa poche ». Tidiane Sylla n’a tout de même pas contesté que l’UFR n’a eu qu’un maire élu dans les 38 communes urbaines. Mais l’essentiel pour lui ce n’est pas seulement d’avoir des maires. « Nous avons eu des vice-maires dans les exécutifs communaux. Nous avons remporté des communes rurales aussi en Haute guinée et en Forêt. Les maires de Hermakono et de Djéké sont de l’Ufr. Nous avons tant de mairies comme ça à l’intérieur du pays. Ce qui est essentiel, c’est l’électorat. Nous avons pu augmenter notre présence à l’intérieur du pays »s’exclame le responsable de com.

Lébéré Baldé

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Mars 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31