Éducation nationale : Après la grève, le ministre veut rattraper le temps perdu

Le ministre est en tournée à l’intérieur du pays pour évaluer le niveau d'avancement des programmes d'enseignement, les préparatifs des examens et les résultats de l'analyse de la fiche d'identification des enseignants. Les cours de rattrapage sont organisés dans toutes les écoles, pour compenser les heures perdues, durant les 3 mois de grève. Cela faisait partie d’ailleurs de l’accord signé entre le Slecg et le gouvernement.

Ce jeudi, il a visité les IRE, Inspections Régionales de l'Education de Kindia et Boké pour s’assurer de l'exécution des programmes scolaires à temps et les évaluer le niveau des préparatifs des examens nationaux. « En général, le taux d'exécution moyenne des programmes d'enseignements varie entre 45% et 50%. Des examens, les listes des candidats sont établies et le choix des centres d'examens effectué ». Le ministre Mory Sangaré a également interrogé les responsables de l'analyse des résultats de la fiche d'identification du personnel enseignant, cette fiche devrait permettre de ressortir le besoin ou l'excédent en enseignant de chaque DPE et par matière.

Ce mercredi, le ministre était à Télimelé. Le responsable chargé des questions pédagogiques a présenté le tableau de bord des programmes. « L'écart par rapport à la progression normale des cours est estimé à 65,52% au primaire et 61,29% au secondaire en ce début mars ». Pour combler le gap, les responsables de l’éducation locale ont fait savoir que des cours sont dispensés les jeudis et les samedi soir, habituellement des jours de repos. Cela aurait permis d’obtenir une progression moyenne de 50%, mais des efforts restent toujours à fournir. Le ministre a insisté sur le respect du calendrier scolaire mais aussi la qualité des cours. Il a invité les responsables de la DPE a contacté chaque enseignant et réaménagé avec lui son programme et mettre en place un programme de suivi permanent.

Cette tournée du ministre a commencé le 4 mars, par les IRE, Inspections Régionales de l'Education de Mamou et de Labé. Sur l'avancement des programmes, quelques heures de cours restent encore à rattraper. Le ministre Sangaré a proposé aux responsables locaux d’organiser des cours les jeudis, samedis et des cours du soir pour éviter un prolongement de l'année scolaire.

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Mai 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31