Prorogation du mandat des dépités : Une question qui divise l’UFDG

A l’occasion de la conférence de stress que l’opposition respire-lacrymogène a organisée hier jeudi, 14 mars, la Petite Cellule Dalein a été amené à se prononcer sur la prorogation du mandat des dépités à l’Assemblée nationale.

Au sein de la classe politique guinée-haine, la question fait rage. Siéger pour barrer la route à toute modification de la Constitution via l’Assemblée nationale et se mettre au dos une partie des militants ou boycotter et laisser le champ libre à la mouvance pestilentielle, les partis politiques de l’opposition n’arrivent toujours pas à se décider. L’UFDG, principale force de l’opposition devra résoudre l’équation avant la prochaine session. Le prési du parti admet une division à l’interne : « Il y en a qui pensent que notre combat doit continuer à l’Assemblée. Il y en a aussi qui disent que la meilleure manière de combattre c’est de boycotter. Ce débat est ouvert. Il va être peut-être bientôt clôturé et on va rendre publique la décision de l’opposition ».

Le chef de pile de l’opposition annonce un élargissement des consultations à l’autre groupe parle-menteur des républicains. Mais la Petite Cellule indique que rester à l’hémicycle a un avantage : « C’est évident que si nous sommes là, même le groupe parlementaire de l’UFDG seul est une minorité de blocage. Si notre groupe parlementaire s’oppose, on ne peut pas obtenir la majorité des 2/3. Sans compter que nous pensons que le président Sidya Touré est hostile au 3e mandat. Donc la voie parlementaire est fermée au 3e mandat. Il y a aussi d’autres députés opposés au 3e mandat. S’ils décident de faire passer un projet de modification de la constitution qui ouvre la possibilité à M. Alpha Condé ça ne marchera pas. Dans notre groupe parlementaire on est déjà 40. C’est suffisant ! ».

Les appels à la modification de la Constitution se font de plus en plus entendre. Beaucoup de fanatiques du RPG caressent le rêve de voir leur champion briguer un nouveau mandat au-delà de la limite constitutionnelle. A plusieurs cérémonies où Alpha Grimpeur était présent, des pancartes favorables à ce projet ont été aperçus, sans qu’il ne pipe mot. Pour la Petite Cellule, une modification de la Constitution serait un parjure : « Alpha a juré sur cette Constitution. Vouloir s’octroyer un troisième mandat de quelle que manière qu’elle soit est un parjure. Il doit être sanctionné comme tel ».

Mais l’opposant appelle à mener le combat au-delàs de l’hémicycle. Il pense notamment à remettre sur pieds les forces vives de la nation pour former une coalition solide, histoire de s’opposer à cette idée de 3e mandat.

Yacine Diallo

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Mai 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31