Affaire Kiridi &Kalla Conté : L’affaire mise en délibérée pour le 21 mars

Les plaidoiries et réquisitions dans le procès qui oppose Naby Youssouf Kiridi Bangoura, ministre secrétaire général à la présidence à Almamy Kalla Conté, journaliste du site d’informations en ligne Guineelaive.com ont pris fin ce lundi 18 mars au tribunal de première instance de Mafanco. Dans son réquisitoire, la procureure a demandé au tribunal de retenir Kalla Conté dans les liens de la culpabilité. Joséphine Loly Tinkiano a requis le paiement d’une amande de 3 000 000 GNF à la partie civile. Elle fonde son réquisitoire sur « l’incapacité du prévenu d’apporter la preuve de ses allégations ».

Dans un article paru dans Guineelaive.com le confrère a titré : « Quand un détournement de 11 milliards colle à la peau de Kiridi Bangoura ». Une affirmation que le mis en cause a jugé diffamatoire. Une thèse longtemps soutenu à la barre par les avocats de partie civile. Me Ousmane Simakan ajoute que ces propos sont imputables à celui qui les a tenus : « Il a été établie que monsieur Kalla est responsable des propos diffamatoires. Ce qu’il a fait, il ne devrait pas le faire. Il n’a pas été professionnel si je peu me le permettre. Nous demandons à ce que le droit soit dit, en le retenant dans les liens de la culpabilité pour diffamation par voie de presse ».

Maitre Salifou Béavogui a pour sa part rejeté les accusations portées contre son client. Il estime qu’Almamy Kalla Conté n’est nullement l’auteur de cette information qui fait état du présumé détournement des onze milliards de francs guinéens. L’avocat parle même d’un non respect des droits de la défense dans le procès « Nous avons demandé au tribunal d’accepter que ce procès soit juste et équitable. Un procès dans lequel le droit de la défense est garanti. Mais très malheureusement, en dépit du fait que nous ayons prouvé au tribunal qu’Almamay Kalla Conté n’est pas l’auteur de cette information, le tribunal a systématiquement refusé. Or, monsieur Cheick Ahmed Tidiane Diallo (conseiller à la communication du ministre Kiridi) qui est à la base de ce dossier, qui a monté cette affaire contre son propre ami d’hier devait comparaitre en qualité de témoin. En réalité M. Almamy Kalla Conté n’a fait qu’un compte-rendu ».

Déçu par cette attitude du tribunal, l’avocat de l’accusé se montre pessimiste. Il annonce qu’après la sentence prévue le 21 mars prochain, qu’il attaquera la décision du tribunal devant les instances supérieures.

Lébéré Baldé

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Avril 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30