Marche contre l’impunité: Bravades et concessions

Malgré l’interdiction de la marche de l’opposition respire-lacrymogène par le général Mathurin Bangoura gouverneur de la ville de Conakry ce matin, la marche contre l’impunité est maintenue. Après concertation au siège de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée, les opposants de passer outre l’interdit et de manifester ce mercredi 4 octobre sur l’autoroute Fidel Castro.

Zagamor (ou vif) Sylla a fustigé la décision. « Malgré que nous avons déposé les courriers d’information à bonne date au niveau des autorités locales concernées c’est à dire celle de Matam et de Matoto, nous n’avons reçu les réponses qu’aujourd’hui matin à moins de 24h du début de la manifestation. C’est une violation grave des dispositions légales dans ce pays ». Selon le mégaphone de l’opposition, il est prévu dans le code pénal un délai de réponse de 48 heures pour les courriers d’information relatifs aux manifestations. « Ces réponses sont à la non seulement négatives mais elles sont de notre avis insuffisamment motivées. Nous avons marché déjà trois fois sur l’autoroute sans que cela ne donne lieu à des conséquences sauf quelques accrochages au retour. Donc ses arguments ne sont pas du tout valable. D’ailleurs ils sont venu en retard nous maintenons la marche et l’itinéraire prévu ». s’insurge-t-il.

Cette marche du 4 octobre est dédiée essentiellement à la lutte contre l’impunité. Dans la soirée d’hier, un communiqué lu par le ministre conseiller personnel du Chef de l’Etat, Tibou Kamara, a annoncé que la marche est finalement autorisée mais sur un itinéraire différent. Sur décision du chef de l’État. Au lieu de rallier l’esplanade du 28 septembre à partir de la Tannerie, les manifestants devront quitter le rond-point de l’aéroport pour Hamdallaye, en passant par le rond-point de Bambéto. La balle retourne donc dans le camp de l’opposition.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Décembre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31