Sécurisation des sélections communales : L’USSEL est lancée

Le Haut Commandement de la gendarmerie nationale, direction de la justice militaire, a officiellement lancé l’USSEL, l’Unité spéciale pour la sécurisation des élections communales vendredi 2 février. Composée de gendarmes, policiers et agents de la protection civile, l’unité est dirigée par Général Ibrahima Baldé, Haut commandant de la gendarmerie. Ils sont  22 944 hommes déployés sur toute l’étendue du territoire national, a annoncé Mamadou Saliou Baldé, chef adjoint des opérations de l’USSEL pour « sécuriser le processus électoral ».

Pour rendre cette unité opérationnelle, les responsables se sont penchés sur la mise en place des cellules. Il y en a pour tous les goûts.  « Les chefs des opérations, les chefs des opérations adjoints, un secrétariat, la cellule de gestion du personnel, la cellule de formation, la cellule des renseignements, la cellule dédiée à la conduite des opérations, la cellule logistique, la cellule de transmission, la cellule civilo-militaire, la cellule de centralisation, synthèse et statistique, la cellule de manœuvre future, la cellule de communication et des NTICs, la santé et l’opération de saisie ». Cette nouvelle physionomie de l’USSEL permet de remonter l’information en temps réel et de prendre des mesures rapides tout au long du processus, a laissé entendre Mamadou Saliou Baldé, chef adjoint des opérations de l’USSEL. « Nous avons un regard sur tout ce qui se passe sur le territoire pendant cette période électorale. Nous sommes entrain de gérer la période de campagne. Le jour du vote, nous sécurisons les bureaux de vote, les démembrements de la CENI et tous les observateurs. Les unités prendront part au décompte des voix, la sécurisation, l’acheminement des procès verbaux au niveau de la centralisation et à la proclamation des résultats ».

Pour un bon déroulement des élections, les responsables de l’USSEL comptent associer les citoyens guinéens et met à leur disposition des numéros verts. Sait-on jamais ? Voici ces numéros verts dès lors que quelqu’un commence à voir rouge : 622 623 89 29 01 ; 623 89 28 96 ; 623 92 77 36 ; 623 92 75 69 ; 623 92 73 61 ; 623 92 75 14.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Août 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31