Sélections communales : Les bureaux de vote ouvrent en retard

Les Guinéens se rendent aux urnes ce dimanche 4 février pour élire les nouveaux con()seillers qui trôneront sur les différentes collectivités du bled pendant les 5 prochaines années. Dans la commune de Matoto les électeurs départageront 17 candidats issus des partis politiques et de mouvements indépendants mais sur le terrain quelques couacs sont déjà enregistrés. C'est le cas à Matoto Marché où la plupart des bureaux de votes visités ont ouvert avec près d'une heure de retard. Au groupe scolaire la Liberté, dans le secteur Bonagui, aucun des 4 bureaux de votes installés n'a ouvert à 7h. On évoque l'absence de la luminosité, la plupart des anciennes torches ne fonctionnant plus. Certains membres de bureaux de votes sont aussi venus en retard. Au bureau de vote L4 les membres ont pour la plupart, glissé le bulletin dans l'urne sans enveloppe. Dans le bureau L3, un représentant d'un parti politique a voté avec l'ancienne carte d'électeur. Les électeurs qui ont pris d'assaut ce centre depuis 6h se plaignent de la lenteur des opérations. Certains ne retrouvent pas leur nom sur la liste électorale.

Au centre Garaya, les 3 bureaux de vote ont ouvert avec moins de retard ( 7h15 min). Le matériel manque dans bon nombre de bureaux : listes d'émargements des observateurs, enveloppes kakis, procès verbaux. Dans les bureaux, on constate la présence des délégués des grand partis politique( UFDG, UFR, RPG...) mais aussi l'USSEL, l'unité de sécurisation du processus électoral. Depuis 9 h, l'affluence n'est pas de mise, les bureaux de vote sont presque vides et les électeurs viennent au compte goûte.

Yacine Diallo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Février 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28