Ah les femmes

Les femmes sont retard par rapport aux hommes, mais elles mêmes ne sont pas sur la même longueur d'ondes les unes des autres. La disparité est énorme entre les femmes citadines et celles rurales. Les dernières consacrent plus de temps aux tâches domestiques que celles vivant en milieu urbain. Une étude de l’incidence de la pauvreté en eau sur l’emploi du temps menée dans 25 pays d’Afrique subsaharienne estime que les femmes rurales, passent plus de 16 millions d’h

eures par jour à aller chercher de l’eau potable. De même, les décès maternels touchent les femmes rurales de manière disproportionnée. La probabilité qu’une femme rurale donne naissance à un enfant avec l’assistance d’un professionnel de santé formé est inférieure de 38% à celle d’une femme vivant en milieu urbain. Sur le plan économique, selon ONU-Femmes, les femmes exploitantes agricoles contrôlent moins de terres que les hommes, et ont également un accès plus limité aux intrants, semences, crédits et services de vulgarisation. Moins de 20% des propriétaires fonciers sont des femmes. Les distinctions de genre dans l’accès à la terre et au crédit affectent la capacité relative des femmes exploitantes agricoles ou entrepreneuses à investir, à opérer à plus grande échelle, et à bénéficier des nouvelles opportunités économiques par rapport aux hommes. Pourtant, les femmes rurales sont les piliers de la réalisation des profonds changements économiques, environnementaux et sociaux nécessaires au développement durable. Mais l’accès limité au crédit, aux soins de santé et à l’éducation est un des nombreux défis auxquels elles sont confrontées. Les femmes étant largement représentées dans la main-d’œuvre agricole dans le monde entier, leur autonomisation est essentielle non seulement au bien-être de personnes, de familles et de communautés rurales, mais également à la productivité économique générale.

Le Programme des Nations Unies à l'horizon 2030, envisage un monde où l’égalité des sexes soit une réalité pour chaque femme et chaque fille et où tous les obstacles juridiques, sociaux et économiques à leur autonomisation aient été levés. "Nous devons tout faire pour que les femmes rurales ne soient pas à la traîne, mais ouvrent au contraire la voie." Pense la a Directrice exécutive d’ONU Femmes.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Octobre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31