Assemblée nationale : L’accord de prêt sur l’interconnexion électrique Guinée-Mali adopté

Assemblée nationale : L’accord de prêt sur l’interconnexion électrique Guinée-Mali adopté

Les plénières ont continué à l’hémicycle ce mardi 24 avril. Les dépités étaient appelés à examiner la bagatelle de cinq accords pour, dit-on, permettre à la Guinée de bénéficier d’un certain nombre de prêts et éventuellement financer des projets. Comme à l’accoutumée, la séance a démarré avec une heure de retard, puisqu’il y’avait peu d’élus à l’heure d’ouverture (10h30 minutes). Les manitous du Commerce, de l’Energie et de l’Agriculture ont pris leur mal en patience. Les ‘’travaux’’ ont finalement débuté avec 70 dépités.

Les projets sur la table : l’accord de prêt entre la République de Guinée et la Banque Islamique de Développement (BID), destiné au projet de développement des chaînes de valeurs agricoles en Guinée pour un montant de 45 millions de dollars. Ce projet a été initié par le mystère du Commerce. L’accord entre la BID et la Guinée concernant des projets de développement agricole des préfectures de Gaoual, de Koundara et de Mali. Il s’élève à 25 millions de dollars. Le mystère de l’Agriculture est derrière le projet. L’accord entre la BID et la Guinée dans le cadre du projet d’approvisionnement en eau potable et assainissement dans les préfectures de N’zerekoré, Lola et Youmou en Guinée Forestière. Le montant s’élève à 13,8 millions d’euros. Le mystère de l’Energie et de l’Hydraulique en est le demandeur. L’accord de prêt du Fonds Africain de Développement (FAD) pour la mise en œuvre du projet d’interconnexion électrique de 225 kw entre la Guinée et le Mali pour un montant de 16,6 millions. Un projet porté par le département en charge de l’Energie et Hydraulique. Ce projet permettra l’électrification de 201 localités en République de Guinée et 80 localités au Mali. Le projet révisé de l’accord de Bangui créant l’organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI). Une initiative du mystère de l’Industrie.

Après de longues heures de débats, les dépités ont donné leur accord, mais non sans critiquer, notamment ceux du groupe parlementaire Libéral-démocrate. Oussou Gaoual s’est moqué des prévisions du mystère du Commerce dans le secteur agricole à Gaoual et Koundara pour les prochaines années : « On nous présente une enveloppe de 25 millions pour atteindre l’autosuffisance alimentaire dans 3 préfectures. Nous sommes très loin de la réalité actuelle. Moi-même je suis membre d’une coopérative qui a produit près de 1000 tonnes d’oignons l’année dernière dans les préfectures de Gaoual, Koundara et de Télémélé. C’est ridicule ! Si l’Etat dit que 14 tonnes par hectare est un objectif à atteindre, nous avons dépassé cette prévision sans aucune aide. Et les agriculteurs ont plus de 300 dollars comme revenu. Peut être que l’Etat a fait ces études en 1974. Je crois qu’il faut tenir compte de la réalité du moment ». Oussou Fof lui a mis en garde les ministres contre toute tentative de détournement de ces fonds.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Août 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31