Prix Hadiatou Sow : Trois candidates primées

C’est par une minute de silence observée à la mémoire de nos disparus dans l’exercice de leur métier qu’a débuté la cérémonie de remise du prix de la 5eme édition Hadiatou Sow, dans la salle espace Sory Kandia Kouyaté  du centre culturel franco guinéen ce vendredi 22 juin. Ce prix, initié par « l’Alliance Femme et Média », met à l’honneur le talent des femmes évoluant dans le domaine médiatique. Pour cette 5eme édition, trois thèmes étaient à l'honneur : la participation des femmes aux élections locales, l’accès à l’électricité et la problématique de l’assainissement dans le bled. Des préoccupations majeures d’actualité qui méritent une attention particulière pour le développement d’un pays. 

Sur les neuf candidates en lice, le jury en a retenues trois, après délibération. Kadiatou Diallo, correspondante du site Vision Guinée à Labé, a raflé le prix de la catégorie « Presse en ligne». Sidigbè Condé de la radio parlementaire, s'est vue attribuer le prix « Radio » avec un reportage de 3mn 7s sur la gestion des déchets dans le marché de madina. Enfin le prix « TV » a été remportée par Marie Angeline Bangoura de la Télévision Nationale grâce à magazine réalisé sur la participation des femmes dans les élections locales.

Le prix était composé d’un trophée, d’un satisfecit et d’un ordinateur en guise d’encouragement. Dame Monique Curtis Diallo, initiatrice de l’évènement dans son discours a donné le role du prix « On organise ce concours chaque année pour sensibiliser, encourager  mais également récompenser les femmes exerçant le métier du journalisme. C’est aussi une façon de promouvoir les femmes de médias, et d’aiguiser la qualité de leur travail et aussi renforcer le pouvoir éditorial des femmes ».

Mary Angélique Bangoura lauréate, avec le sourire aux lèvres livre ses sentiments « au début j’étais mal à l’aise et j’avais l’impression de tomber malade. Mais quand ils ont annoncé mon nom, ma timidité a disparu et de là j’ai vraiment eu confiance en moi. Je me suis directement dite désormais je ne vais plus reculer, voilà qu’Alliance Femme et Médias me donne l’opportunité d’aller loin dans mon métier. Je les remercie et encourage mes consœurs à s’armer plus de courage et d’ardeur car seul le travail paye ».

Quant à dame Kadiatou Diallo, elle estime que son déplacement n’a pas été vain. « Le choix de mon article sur l’insalubrité dans la région de Labé n’est rien d’autre que puisque j’ai vu qu’à Labé les ordures ne font qu’augmenter du jour au lendemain. Je l’ai réalisé pour attirer l’attention des autorités sur ce phénomène qui est inquiétant. Je suis ravie de ce prix et je compte aller plus loin dans mon métier afin de porter haut le flambeau, le journaliste féminin ».

Aminata Sangaré, journaliste reporter membre et rapporteur du jury, dit les critères sur lesquelles la délibération s’est faite. « Les critères énumérées par AFEM sont entre autres la pertinence du sujet, l’originalité, l’effort des recherches et la conformité.  Comme vous l’avez constaté dans la salle, les différents articles et reportages ont été plébiscités par la vivacité et le dynamisme qui prend en compte l’originalité ». La cérémonie a pris fin par un cocktail

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Décembre 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31