Hausse du carburant : Une marche verte annoncée dès la semaine prochaine

Ce vendredi 13 juillet, la classe ouvrière, les acteurs de la société civile, les représentants des opérateurs comiques se sont donnés rendez-vous à la bourse du travail. Objectif, définir l’agenda de la grève et la marche ‘’verte’’ prévue mardi. Après deux jours de trêve, les syndicalistes en collaboration avec les forces sociales affûtent les armes pour faire plier le gouvernement. Mamadou Mansaré, porte-parole des syndicalistes décline l’agenda. « Une marche verte va être organisée sur l’ensemble du territoire national. L’heure de départ pour l’ensemble des travailleurs qui sont à Conakry 1 et les deux bureaux exécutif (CNTG-USTG) en compagnie de tous les représentants des forces sociales guinéennes comme en 2007, sera la bourse du travail. Les autres communes de Conakry (Matoto, Ratoma, Dixinn, Matam) départ aux mairies. Tout le monde converge au siège de notre Assemblée nationale qui n’est pas en train d’entendre les cris de son peuple. En même temps, à l’intérieur du pays, toute la classe ouvrière et les forces vives de la nation convergeront des bourses du travail vers les sièges des préfets ». Cette démonstration de force initiée par le mouvement social est une première en Guinée. D’où cet appel à la mobilisation des citoyens. « Nous vous invitons donc à une forte mobilisation pour démontrer que notre marche appelée ‘’marche verte’’ qui est la couleur de la beauté, de l’espoir, de la paix doit amener enfin le bonheur tant attendu par ce peuple pauvre de Guinée », a déclaré Mamadou Mansaré avant de demander à ses camarades syndicalistes, s’ils sont prêts à mourir pour la bonne cause ? Alia Camara, l’inspecteur général du travail et médiateur dans les négociations syndicat-gouvernement dit être présent à cette assemblée en tant que guinéen. Et cela, pour tenter de convaincre les leaders du mouvement à sursoir aux manifestations pour revenir à la table de négociation. « C’est vrai depuis un temps, nous avons interrompu les discussions. Je suis venu inviter l’inter central CNTG-USTG de bien vouloir accepter de rejoindre la table de négociation ». Une demande qui n’a pas été du goût de l’assistance. « Tant que le litre ne revient pas à 8 000, pas de négociation » réagit-elle.

LEBERE BALDE

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Août 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31