Crise sociale en Guinée: L'OGDH se fait voix (Déclaration)

L’Organisation Guinéenne de Défense des Droits de l’Homme et du Citoyen(OGDH) suit avec beaucoup d’attention l’évolution de la crise sociale que vit le pays suite à l’augmentation du prix du carburant à la pompe.

En effet, le samedi 30 juin 2018, le gouvernement guinéen par un communiqué rendu public dans les médias d’État a annoncé l’augmentation du prix du carburant de 8000 GNF à 10.000 GNF.

Sur les motifs de cette augmentation, le gouvernement indique que cette mesure s’explique par les contraintes budgétaires auxquelles l’État est confronté mais aussi par la nécessité de sortir du cercle vicieux de la subvention du carburant qui, selon lui, ne profite d’ailleurs pas aux populations guinéennes mais plutôt à celles des pays frontaliers en raison de l’accord de libre -échange dans l’espace de la CEDEAO.

Pour soutenir cette mesure, le gouvernement envisage de négocier avec les partenaires sociaux en vue de trouver des mesures d’accompagnement pour alléger l’impact de cette augmentation sur le quotidien des populations guinéennes.

L’Organisation Guinéenne de Défense des droits de l’Homme et du Citoyen (OGDH) déplore cette augmentation du prix du carburant à la pompe de manière unilatérale par le gouvernement sans aucune consultation préalable des partenaires sociaux en violation des accords déjà existant en la matière.

L’OGDH rappelle que cette mesure affecte sérieusement le pouvoir d’achat de la population déjà profondément éprouvée par la mesure d’élargissement de laTVA sur les denrées de large consommation.

C’est pourquoi, en raison de la situation qui prévaut actuellement caractérisée par des contestations des acteurs de la société civile mais aussi des différentes centrales syndicales pour réclamer la baisse du prix du carburant, l’OGDH en appelle :

1. Au Président de la république pour qu’il :  s’implique personnellement dans la recherche d’une solution pacifique à cette crise 2. Au Gouvernement pour qu’il :  privilégie le dialogue en vue de préserver la paix sociale  veille à l’application des accords issus des négociations  rende effective la lutte contre la corruption et les crimes économiques  réduise le train de vie de l’État 3. Aux institutions républicaines pour qu’elles :  jouent effectivement leur rôle en vue de servir exclusivement les intérêts du peuple de Guinée 4. Aux partenaires bi et multilatéraux ainsi qu’aux institutions internationales pour qu’ils :  continuent d’assister la Guinée dans l’établissement d’un véritable Etat de droit 5. A la société civile pour qu’elle reste ferme dans sa lutte pour la défense des acquis démocratiques en faveur de nos populations

Pour le Bureau Exécutif National de l’OGDH                  

Le Vice Président

                                                                                                                                                                                                                                                                         Elh. Mamadou Malal DIALLO

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Août 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31