Page noire : Alhassane Diogo Barry a tiré sa révérence

Page noire : Alhassane Diogo Barry a tiré sa révérence

Alhassane Diogo Barry, journaliste à la Radio Télé bidon Guinéenne, vient de passer l’arme à gauche, dans la soirée du jeudi 3 janvier à l’hôpital Jean Paul 2. Il rejoint ainsi la longue liste des icônes de la presse qui ont marqué des générations. Diplômé de l’Ecole Normale de Manéah, ce talentueux journaleux est mort des suites de maladie, d’après ses collègues. Il a fréquenté le CESTI (Centre d’Etudes des sciences et Techniques de l’Information) de Dakar et était spécialiste des questions économiques à la rédaction du journal télévisé qu’il a servie jusqu’à son dernier souffre.

La levée du corps est prévue ce vendredi 4 janvier à l’hôpital Sino guinéen de Kipé et il rejoindra sa dernière demeure après la prière de 14h au cimetière de Bambeto. Il laisse derrière lui une veuve et 5 enfants. Paix à l’âme du défunt.

Kadiatou Diallo

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Janvier 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31