Mystère du Budget : Le bureau du directeur national du budget calciné

Un incendie d’origine indéterminée s’est déclaré ce 17 mai, à 15 heures, au troisième étage, à l’aile gauche, du mystère du Budget, à Cona-cris. Selon le directeur général de la protection civile, Moussa Cas-marrant, ce sont trois pièces qui ont été consumées par les flammes. Aucune perte en vie humaine, mais un agent de sécu-raté a été « gravement » blessé à l’avant-bras. Le Premier ministre Don Kass, deuxième averti, selon le ministre du Budget Ismaël Dioubaté, a débarqué au moment où les flammes s’intensifiaient, brisaient les vitres. Don Kass, sourire aux lèvres, n’a pipé mot à la presse. Dr Mohamed Diané, ministre d’Etat chargé des Affaires pestilentielles, ministre délégué à la Dépense nationale, y a lui aussi jeté un coup d’œil. A la différence de Don Kass, il a lancé : « Ça arrive. C’est des situations très regrettables. Nous pensons, avec l’intervention des forces de sécurité et les sapeurs-pompiers, que la situation sera maîtrisée ». Effectivement, la situation a été maîtrisée, mais à quel prix ! Débordé par l’ampleur de l’incendie, il a fallu le coup de main des agents de Laguipres Incendie pour arriver à bout des flammes. Le ministre Ismaïl Dioubaté a déclaré qu’il est « prématuré » de donner une « explication exacte » à cet incendie. Mais déjà sur les lieux, des ouï-dire laissent croire à un incident qui serait dû à un court-circuit. « Aussitôt informé, j’ai alerté le Président de la République et le Premier ministre. J’ai appelé le ministre de la Sécurité et de la protection civile qui a mis à disposition un camion de sapeurs-pompiers. Mais l’intensité de l’incendie était telle qu’on était obligé de faire appel à Laguipres Incendie qui nous a secourus et j’ai demandé aussitôt à l’administrateur de l’EDG de couper le courant dans le secteur », a-t-il ajouté. Il souligne que les investigations vont se poursuivre pour situer l’origine du feu. Amen !

Feu maîtrisé à grand-peine

Moussa Cas-marrant, le directeur général de la Protection civile, indique que ses agents sont intervenus à un moment où « l’ampleur était tellement grave », mais ils ont réussi « quand-même à circonscrire » le feu qui ne « s’est propagé dans les autres bureaux », précise-t-il. Ce sont le bureau du Directeur national du Budget, du secrétariat, et celui de l’assistant qui ont détruits par le feu. Faute d’équipements, notamment d’échelle de sapeurs-pompiers, le feu a fallu rejaillir sur beaucoup pièces dans les locaux. «Vous savez, nous n’avons pas encore un camion à échelle, l’escalier était impraticable à cause de la fumée. Mais les gens se sont battus quand-même avec des difficultés. Les couloirs étaient emplis de fumée et on n’avait pas de bouteilles d’oxygènes pour pouvoir passer par là-bas. On a pu faire ce qu’on pouvait faire », se réjouit-t-il. Et de regretter : « Les véhicules que nous recevons, sont des véhicules déjà servi en France. A vrai dire, on n’a jamais reçu de véhicules de la main de l’Etat guinéen. Tout ce que nous avons, sont des dons. »

Yaya Doumbouya

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Juin 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30