Société : Les Guinéophages vont-ils brûler la Guinée ?

Société : Les Guinéophages vont-ils brûler la Guinée ?

Aujourd’hui plus que jamais, à la fois pour des raisons internes que pour des motifs liés l’environnement sous-régional et international, il y a une explosion exponentielle des sources potentielles de conflits dans notre pays.La Guinée a une chance extraordinaire. Tous nos compatriotes sont des transversaux : on est tous mélangés. Pas de Peulh à 100 pour cent Peulh. Pareil pour toutes les autres ethnies.
Tout se passe comme si les Responsables guinéens sont fatigués de la paix en Guinée. Ils font tout pour que nous nous déchirions. Comme nos voisins naguère. Sierra Leone, Liberia, Côte d’Ivoire, Sénégal-Casamance. Comme le Mali, le Burkina Faso, le Niger, le Nigeria, le Cameroun, la Centrafrique, le Sud Soudan… Ou pire comme la Somalie qui depuis plus de trente ans se déchire. Nos Politicards corrompus, vieux et décalés qui jonglent là-dessus sont des pyromanes, des criminels. Faisons tout pour qu’ils se plantent. Lamentablement.
Ce Gouvernement se comporte comme si la Guinée c’est un lopin de terre lui appartenant. Et, nous les Guinéens nous sommes ses djonkets. Tous les Organes de Contrôle et d’inspection de la Chose Publique sont éteints ou inexistants. Ce Gouvernement ne rend aucun service aux pauvres.

Illustration :

Le PNDES 2016-2020 est devenu un torchon ou du papier hygiénique.
Labé, Capitale régionale et emblématique cité du Château d’eau de l’Afrique de l’Ouest est sans eau courante. Et Kaloum, la Capitale de la Capitale est à sec malgré ses rues inondées de pluie….
Pour que les Guinéens continuent à galérer, le PRG et son équipe de Guinéophages demandent un autre mandat ! Pour qu’ils poursuivent leurs pillages tous azimuts.
Depuis qu’on a remis à Keira les rennes de la Sécurité, les Chefs sont mieux protégés. La criminalité s’est renforcée contre les citoyens et les coupeurs de route n’ont jamais autant prospéré.
Depuis 2010, la Gouvernance actuelle favorise la division, les conflits intercommunautaires aussi bien à travers les discours qu’à travers les actes.
-Injures, discriminations dans les recrutements dans la Fonction Publique et l’attribution des marchés publics et les investissements au Fouta, brutalités, pillages et assassinats contre les Peulh….
-Injures contre les Malinkés
-Tentative de dislocation du Fouta Djallon par une stratégie de conquête de l’électorat de cette Région avec comme porte d’entrée le Mandédjallon dont l’un des ardents défenseurs Diao Kanté, vient de mourir. Paix à son âme.
-Et tout cela sur fond d’extrême pauvreté et de désespoir pour tous et surtout les Jeunes et les femmes.
-Et tout cela sur fond de Corruption et d’Impunité. Une poignée de Hauts Fonctionnaires, tous du Parti au Pouvoir et presque tous de la même ethnie et de la même Région s’enrichissent follement et s’exhibent avec arrogance !
Ils se moquent éperdument de tout et de tout le monde. Y compris des ressortissants ordinaires de leur Région. Les élections terminées, on les oublie.

Pour que vive le KAMAREMBAYA !

-Et tout cela sur fond d’instrumentalisation des FDS dont la mission n’est plus la protection du citoyen mais celle des élites au pouvoir, leurs ayants droit et ayants cause.
Ces FDS domestiquées sont là pour empêcher les diverses formes d’expression des traditionnels contre-pouvoirs que sont l’Opposition politique, les Syndicats, la Presse… Elles sont là également pour piller les pauvres et privatiser les ruelles de la Capitale au bénéfice des Hauts Fonctionnaires et leurs cortèges lorsqu’ils se déplacent. Lorsque les Patrons du RPG passent, les Guinéens lambda doivent s’écraser !
-Cette Gouvernance provocatrice et méprisante pour les pauvres et la Loi s’est illustrée cette année 2019 par la destruction de maisons de pauvres à Conakry en violation flagrante de la Constitution. Elle vient de se taper, de s’offrir d’irréductibles ennemis. Pour toujours. Si Justice n’est pas faite, ils se vengeront. Tôt ou tard.
Pendant qu’on kaporo raye les maisons des pauvres, la Cour Constitutionnelle et la Cour des Comptes sont logées dans un Immeuble privé bâti sur une parcelle relevant du Domaine de l’Etat ! Loyer : plus de quinze milliards par an. Payés par cet Etat à un individu installé sur son Domaine! Pour les pauvres, bonjour les bulldozers.

Y a-t-il pire affront ?

Ce Gouvernement se comporte comme si la Guinée c’est un lopin de terre lui appartenant. Et, nous les Guinéens nous sommes ses djonkets. Tous les Organes de Contrôle et d’inspection de la Chose Publique sont éteints ou inexistants. Ce Gouvernement ne rend aucun service aux pauvres.
Illustration : le PNDES est devenu un torchon ou du papier hygiénique.
Labé, Capitale régionale et emblématique cité du Château d’eau de l’Afrique de l’Ouest est sans eau courante. Et Kaloum, la Capitale de la Capitale est à sec malgré ses rues inondées de pluie….
Pour que les Guinéens continuent à galérer, le PRG et son équipe de Guinéophages demandent un autre mandat ! Pour qu’ils poursuivent leurs pillages tous azimuts.

LA OU L’INJUSTICE S’INSTALLE, LA VIOLENCE S’IMPOSE. C’EST UNE VERITE UNIVERSELLE.
QUE DIEU NOUS SAUVE.
QU’IL NE SE FATIGUE PAS DE NOS PERPETUELLES CONNERIES !

B M L

Dernière modification lelundi, 22 juillet 2019 20:47
Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Août 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31