Recrudescence de la criminalité à Lambanyi : Le parquet promet de sévir contre les criminels

Le Parquet général de Conakry était sur la braise, ce vendredi à la maison de la presse. Il a bégayé sur la recrudescence des crimes, la traite des être humains, le bilan des dossiers criminels jugés et l’épineux casse-tête guinéen la non-exécution des décisions de justice.

Sidy Soul Ndiaye, procrieur de Dixinn développe le premier point. Pour lui, l’intervalle mai-juin 2017 aura été une période où la criminalité a atteint un pic, notamment dans la commune de Ratoma sous la coupe du TPI de Dixinn. Cinq cas ont été notifiés. Le 25 mai, Soul Ndiaye a été informé de la découverte d’un cadavre à Lambanyi. « J’ai donné instruction pour l’ouverture d’une enquête. Après autopsie, le corps a été identifié. C’est Thierno Boubacar Diallo, il portait des traces d’étranglement par cordage ». Aucun suspect arrêté, il a ouvert une information judiciaire contre X.

Ensuite, il s’agit du lynchage d’Adama Oularé. Il y a eu une altercation entre Macan Barry et Adama Oularé. Macan a ameuté les gens qui ont brûlé Oularé vif, « comme on rôtirait un poulet ». Une information contre X a été ouverte au départ, qui a permis d’arrêter Macan Barry aujourd’hui en détention provisoire.

L’autre affaire, c’est l’assassinat de Djiba Keita, le 28 mai, au carrefour métal Guinée à Kipé. Un VA est venu s’immobiliser. Une dame est descendue pour entrer dans un magasin. Des inconnus ont tiré sur le chauffeur, criblent la portière arrière pensant que quelqu’un devait s’y trouver. C’était le véhicule de Mme le chef de cabinet du ministère du Budget. Information judiciaire contre X. A date, aucun suspect arrêté.

Enfin, c’est la découverte du corps de Mariam Cissé, âgée de deux ans. Sayon Doumbouya, charlatan a dit qu’il peut rendre Mamadou Soumah heureux et riche, grâce à un crime rituel. Soumah s’arrange à faire venir la fillette dans sa chambre. Avec Sayon Doumbouya, « ils l’hypnotisent. Elle n’en sortira pas. Alors, ils prennent le corps et l’empaquettent ». Les deux ont été arrêtés et seront jugé la semaine prochaine. Suite à cette découverte macabre, des gens sont venus incendier la maison de Salifou, père de Mamadouba Soumah. « Ce n’est pas normal. La population ne doit pas se rendre justice. Police, gendarmerie et justice sont créées pour gérer ses problèmes. Nous mènerons sans complaisance ce combat. Faites nous confiance ».

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Novembre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30