Violences sur mineurs : Ligotée dans un champ, une ado frôle la mort

Violences sur mineurs : Ligotée dans un champ, une ado frôle la mort

Diaraye Diallo, 14 ans est actuellement hospitalisée à l’hosto Ignace Deen. Ligotée par sa maman de 8 heures à 11 heures, Diaraye a eu des blessures. Son crime, avoir refusé de travailler au champ. La victime vit avec sa mère chez sa grand-mère à Téguéréya, un village situé à 135 Km au nord-est de Mamou. Balla Moussa Touré, chef de l’unité chirurgie-pédiatrie : « Nous l’avons reçu tardivement, il y avait des asticots dans son corps. Mais les infirmières ont pu enlever son pansement qui était là pour faire les premiers soins ».  Pour le moment, M. Touré dit ignorer quel risque elle court avant de lopérer. Pour le moment, Diaraye a perdu l’usage de ses membres.

Cela s’est passé à Téguéréya, un village situé à 135 Km au nord-est de Mamou. Diaraye et sa maman vivent dans un campement de sa grand-mère où elle a un champ d’arachide : « Maman dit que je ne l’aide pas au champ, je passe mon temps à vadrouiller. Elle m’a menacé, j’ai fugué pour me réfugier chez ma tante. Elle est allée me chercher là-bas pour me ramener au champ, puis m’attacher. Ce n’est pas dans la brousse, c’est dans le champ. Le problème ce que personne ne savait que j’étais attachée là, elle s’est arrangée à ce que personne ne puisse entendre mes pleurs ». Son grand-père parti faire un tour au champ l’a découverte. Après la délivrance, Diaraye a passé une semaine avec sa famille maternelle sans soins, les plaies se sont infectées. Sa maman a fini par informer son oncle, lequel s’est arrangé à l’amener à Conakry.  

Son oncle, Alpha Mamadou Diallo, contrairement à ce qui a été dit sur les médias d’Etat, l’incident n’est pas lié à un mariage forcé. « Sa maman lui reproche de ne pas l’aider au champ. Ce jour, elle s’apprêtait à partir quand sa maman l’a rattrapée et attachée ». A date, sa maman est en taule, à Mamou, et c’est son oncle qui s’occupe de la fille.

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Octobre 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31