Mairie de Matoto : Les conseillers en ordre de bataille

Dix élus sous les bannières de partis politiques et de listes indépendantes à savoir : PUP, RPR, UDG, PEDN, RDIG, PRM, PDG-RDA, Bloc Liberal et Guinée Audacieuse ont décidé d’unir leurs forces pour conquérir la tête de la Commune de Matoto. Ils l’ont fait savoir à travers une déclaration rendue publique ce mardi 6 mars à la maison de la press annonçant la création du « Bloc Progressiste pour le Développement de Matoto ».

Après le scrutin du 4 février la plupart des candidats ont crié à la fraude. L’heure est maintenant à la conquête de l’exécutif de la commune de Matoto. Domani Doré, porte-voix du bloc, soutient que malgré la fraude et la faible participation, ils ont réussi à faire un exploit dans le paysage politique guinéen. Ces élus ne comptent pas laisser la commune aux grands partis, d’où la mise en place du bloc. «Sachant la nécessité d’une alternance politique au niveau local ainsi que les atouts de la commune de Matoto dans la géopolitique, pour servir de point de départ du processus de renouvellement, de rajeunissement et de la féminisation de la classe politique, ayant conscience de l’intérêt majeur d’unir nos forces afin d’user de nos influences respectives pour permettre une alternance favorable au développement à travers la mise en place rapide des conseils communaux, qui seront un début de réponse aux attentes de nos électeurs ».

Dans sa déclaration, le bloc progressiste pour le développement de Matoto, a invité le gouvernement, la CENI, la société civile, la mouvance et l’opposition, à prendre les dispositions nécessaires à la préservation de la quiétude sociale, à dire le droit dans le processus de concertation engagé auprès de la CENI. Ces élus encouragent la mise en œuvre des dispositions du Code électoral qui prévoit l’élection du bureau exécutif des conseils communaux 60 jours après la proclamation des résultats définitifs. « Nous attirons l’attention de la communauté internationale sur la responsabilité des élus que nous sommes à promouvoir le débat démocratique».

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Décembre 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31