Accueil du Prési Alpha Grimpeur : « Ce n’est pas la rue qui fait les dirigeants »

Accueil du Prési Alpha Grimpeur : « Ce n’est pas la rue qui fait les dirigeants »

Bob Damantang-tang Camara, ministre conseillé à la Présidence de la roue-publique, ajoute son grain de sel à la cacophonie qui régnait ce jeudi : « Pour le moment, je suis à l’intérieur de l’aéroport, donc je ne vois pas ce qui se passe dehors. Apparemment, il y a du monde. Et on est satisfait qu’il y ait autant du monde. On espère que les choses vont se dérouler de la manière la plus civilisée possible sans incident. » Est-ce que la mobilisation est une réponse à la récente manif du FNDC ?
Damantang-tang affirme : « Oui, ça peut faire partie également des objectifs, puisque malheureusement pour nous, l’opinion se fait souvent par la rue, ce qu’on ne souhaite pas. Mais, il faut qu’on montre qu’on est capable également de mobiliser du monde. Et les militants ont répondu à un appel qu’ils ont eux-mêmes lancé. » Il admet pourtant que « ce n’est pas la rue qui fait les dirigeants. Il y a des institutions pour ça. » Par exemple ? « Le référendum », clame-t-il avant d’enchaîner : « Il faut utiliser les mécanismes officiels pour départager les Guinéens s’il y a besoin de le faire. L’ordre naturel des choses fait qu’à un moment donné, la population a le droit de s’interroger sur la manière dont elle doit organiser ses institutions. Ça seulement, ça devait suffire pour justifier le référendum », argue-t-il. Mon œil !

Et le Grimpeur feinte ses fans réunis au Palais

Le Prési Alpha Grimpeur, après avoir foulé le tarmac de l’aérohangar de Cona-cris, s’est offert un bain de foule sur l’autoroute Fidel Casse-Trop. Longtemps attendu à l’esplanade du Palais du peuple de Cona-cris où il devait s’adresser aux Guinées, il a feinté ses fans et a filé tout droit vers sa tannière de Sékhoutouréya. Même la foule mobilisée aux abords du palais présidentiel n'a pas eu droit au moindre mot. Woïka !

Mamadou Siré Diallo

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Novembre 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30