Marche du FNDC : L’acte III réunit «foule et peuple»

Marche du FNDC : L’acte III réunit «foule et peuple»

L’acte 3 du FNDC a été organisé ce jeudi 07 novembre 2019, à Conakry et en province pour dire non au 3è mandat. L’itinéraire (Tannerie-Dabondy-Hamdallaye-Dixinn terrasse), a vu passer des milliers et des milliers de personnes. Vêtus de foulards, de t-shirts rouges (les couleurs du FNDC), les manifestants ont brandi des pancartes sur lesquels on a lu : "Non au 3è mandat", "Non au référendum", "Vive l’alternance en 2020", "2020 un autre", etc.
La mobilisation aura été grande, à l’image de la marche du 24 octobre, voir plus selon des observateurs. Dès 9 heures, le point de départ, à la Tannerie, a été envahi peu à peu par les marcheurs. La foule a grossi au fil du temps. Vers midi, la Petite Cellule Dalein Diallo a quitté son domicile pour la Tannerie. Avec lui, une grande mobilisation qui l’a suivi pour rejoindre l’autre groupe déjà important massé là. A son arrivée, aux environs de 13heures, le départ de la marche est donné. Le long de la route, les riverains sont sortis acclamer les marcheurs aux sons de "Amoulanfé" (ça ne passera pas). Devant le cortège des leaders, une foule nombreuse, derrière leur cortège la route est noire de monde.

A Dabondy, les flics ont coupé la voie menant à Madina, et ont indiqué la route de Hamdallaye-Concasseur. Les marcheurs déferlent sur Hamdallaye comme prévu, puis arrivent à la terrasse de Dixinn. Là, déjà, une autre foule attendait les marcheurs. Les deux masses humaines fusionnent. Une foule + une foule, ça donne quoi ? Dama-ronron Camara est chargé de résoudre l’équation. Dans la marée humaine, outre les leaders politiques, il y avait également des artistes dont Diani Alpha et des avocats. Pendant le trajet, Bah Oury et La Petite Cellule se sont dit salut, à leur manière. L’image a été brève, mais mémorable quand on sait toutes les tensions qui existent entre les deux. Encore que Bah Oury n’est pas membre du FNDC. Ses collègues du CAR, furieux, ont convoqué une réunion d’urgence pour statuer sur son sort. Bah Oury a-t-il rejoint le FNDC ? Wait and see.

Hommage aux martyrs

Une fois à la terrasse de Dixinn, les leaders dont La Petite Cellule et le Sid de l’UFR ont prononcé des discours, avant la clôture par le Coordinateur par intérim du FNDC, Oumar Sylla, alias Foniké Mengué. Cette fois, le temps de parole a été réduit, ainsi que les intervenants.
D’abord le Sid de l’UFR. Il a rendu hommage aux victimes de la répression du 14 et 15 octobre : « Nous n’avons pas pu les honorer lundi, parce qu’on a été victime d’une agression sauvage. Je voudrais leur rendre hommage, les 11 jeunes morts en martyrs pour la cause que nous défendons. Malheureusement 3 autres ont aussi été tués froidement lundi ». Une minute de silence. Cependant, si la mobilisation a été bonne, le Sid de l’UFR a rappelé que les responsables du FNDC sont encore en prison ; « Libérez, libérez, libérez ! Ils ont été kidnappés dans leurs domicile privés. Ce n’est pas l’application de la loi, mais la volonté de l’Etat, donc une chose à combattre. Nous exigeons la libération de nos camarades. Nous avons dit aux Guinéens de sortir s’opposer au 3è mandat, et vous l’avez fait. Merci. Nous n’accepterons pas qu’une dictature s’impose dans notre pays. Amoulanfé ! ».

La Petite Cellule a commencé par remercier les marcheurs pour la grandiose mobilisation malgré la chaleur, la fatigue, la déshydratation. « Merci aussi aux nombreux citoyens qui sont sortis devant leurs domiciles, leurs magasins, leurs ateliers pour applaudir le cortège. Ils étaient aussi nombreux que ceux qui étaient en train de marcher. Ce qui démontre, s’il en était besoin, que la Guinée dans sa diversité est opposée au 3è mandat. Alpha Condé, tu as perdu le sens de la raison. Soyez mobilisés. La prochaine fois, il faut qu’on fasse plus pour démontrer à un sourd qui n’a pas d’yeux, pas d’oreille que la Guinée ne veut pas de 3è mandat ».

Nouvelle marche

« On n’a pas besoin d’acheter les gens, ici c’est chez nous », a lancé Oumar Sylla, coordinateur national du FNDC par intérim. Pour lui, le 14 octobre et le 24 novembre sont des dates qui sont entrées à jamais dans l’histoire de la défense de la constitution. « Aussi loin que je porte mon regard, je vois la Guinée dans sa globalité, sa diversité sociale. Chers camarades, vous venez de montrer que le peuple de Guinée n’est pas prêt à accepter cette imposture de trop venant du pouvoir d'Alpha Condé ». Au nom du peuple, il a demandé au Prési Alpha Grimpeur de libérer les camarades du FNDC : Abdourahmane Sanoh, Sékou Koundouno, Inbrahima Diallo, Alpha Soumah (Bill de Sam), Baillo Barry, Elie Kamano. En attendant que le Prési Grimpeur renonce au 3è mandat, la lutte continue, dit-il : « Nous mènerons le combat jusqu’à la victoire finale. Le nouveau programme est le suivant : préparez-vous à une nouvelle manifestation le jeudi 14 novembre de l’aéroport à l’esplanade du palais du peuple ».

Oumar Tély Diallo

Dernière modification lejeudi, 07 novembre 2019 22:07
Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Novembre 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30