Marche FNDC du 6 janvier : Doura Sanoh appelle à la résistance à partir du 13 janvier

Marche FNDC du 6 janvier : Doura Sanoh appelle à la résistance à partir du 13 janvier

C’était l’acte 7 du FNDC contre la nouvelle constitution, ce lundi. Les marcheurs ont été confinés sur l’itinéraire habituel : rond-point de la Tannerie à la terrasse de Dixinn en passant par Condéboungni, Concasseur, Hamdallaye, Belle-vue. La Petite Cellule Dalein Diallo a appelé à refuser le 3ème mandat pour trois raisons : « Le 3ème mandat est illégal, c’est contraire à la démocratie. Alpha ne mérite plus d’être au pouvoir. Il a violé de manière récurrente la Constitution. Si la Haute Cour de Justice était installée, il aurait été déféré là pour parjure. Il a encouragé le crime, parce que pour lui, si tu t’opposes à lui, tu perds tes droits de citoyen. On ne mérite pas ce président. Ils ont pillé nos ressources pour enrichir un clan. Regardez le niveau des infrastructures. Il est allé à Kindia en hélicoptère ! Les coupures d’électricité sont dans toutes les villes, malgré les moyens colossaux soi-disant investis, mais qui ont rempli les poches du clan. Alors la résistance à l’oppression est un droit constitutionnel, il faut qu’on se mobilise à partir du 13 janvier ». Pour la Petite Cellule Dalein Diallo, Alpha Grimpeur n’a que la violence et la ruse comme arme : « Il n’a aucun programme, seulement le détournement des deniers publics, l’assassinat ciblé de nos militants. Comment pouvez-vous imaginer que dans un pays, plus de 129 assassinats de jeunes de 12-13 ans et qu’il n’a jamais voulu qu’une enquête soit ouverte ? Le premier conflit entre lui et Cheick Sako, c’est quand celui-ci a mis une commission d’enquête en place. Automatiquement, (Alpha) a refusé que le relevé de conclusion soit signé et la commission a été disloquée. Pour lui, ceux qui sont contre lui, ses idées, ne sont plus Guinéens. Or, nous voulons un président qui rassemble, qui réconcilie ».

À bas l’ethnocentrisme

Les violences survenues à Kankan ont été commentées par le chef de pile de l’opposition. Il a accusé le Président d’avoir commandité l’attaque contre les sièges de l’UFDG et de l’UFR en voulant tribaliser le combat du FNDC : « Mais nous sommes là dans la diversité pour combattre le tribalisme, restaurer la confiance entre les composantes politiques et sociales de la Guinée. Il va toujours vouloir nous diviser. Il a considéré que les cadres originaires de la Haute Guinée qui ont rejoint le FNDC ont rejoint l'ennemi. Mais c’est lui, l’ennemi de l’unité de la Guinée. Nous devons rester unis, refuser de tomber dans son tribalisme. Alpha n’a pas d’autres arguments que la tribalisation du débat. Dr Ousmane Kaba l’a dénoncé avec force. J’étais fier de lui, parce qu’il a refusé de tomber dans le tribalisme. L’ethnie dont il se réclame, je dis bien dont il se réclame n’est pas d’accord. Les Guinéens veulent vivre unis. Maintenant qu’il n’a aucun argument, pas de projet, qu'il veut simplement se maintenir au pouvoir, tout ce qui unit les Guinéens, il l'utilise. C’est gênant, ce n’est pas décent pour un président de la République d’utiliser l’arme de l’ethnie, de la tribu pour se maintenir au pouvoir ».

Appel à la résistance

Doura Sanoh, coordinateur du FNDC, a indiqué que le discours du Grimpeur du 19 décembre 2019, appelant à changer de constitution, doit être considéré par le peuple comme la déclaration du coup d’Etat constitutionnel. « Les vrais propriétaires du vrai pouvoir que nous sommes, sommes en droit d’entrer en résistance conforment à l’article 21, alinéa 4 de la Constitution, de nous mettre à combattre par les moyens légaux ce pouvoir oppresseur. Nous devons le faire pour rendre hommage à nos morts et dire courage à nos frères et sœurs qui sont encore en prison à Guéckédou, Faranah, à la maison centrale de Conakry : Karamoko Sylla et autres. Nous serons embastillés, tués, c’est la caractéristique fondamentale de la dictature. Mais nous devons résister par la dignité, pour libérer la jeunesse, arrêter le pillage de notre économie et des ressources publiques, pour plus d’indépendance de la Justice et plus de justice. Alpha n’est pas seul, il est avec le président de la Cour constitutionnelle, ils doivent démissionner. Kory Kondiano, dont le mandat est fini, doit démissionner. Ces trois doivent être dans la ligne de mire de notre combat pour nous libérer des bandits qui nous prennent en otage, pour piller notre économie ». Il a demandé à se préparer, parce que la lutte sera longue. Il n’y aura pas d’itinéraire précis pour la manif du 13 janvier : « On manifestera suivant l’esprit du 14 octobre 2019 ». Parce que dit-il, le pouvoir ne connaît que les rapports de force. « Il veut pousser l'audace jusqu'à affronter le peuple, mais le peuple lui montrera que le pouvoir est à lui, pas aux imposteurs » conclut Doura Sanoh.

Oumar Tély Diallo

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Août 2020 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31