La dépouille de Abdoulaye Sanoh arrive à Cona-cris : Ses proches lui rendent un dernier hommage

La dépouille de Abdoulaye Sanoh arrive à Cona-cris : Ses proches lui rendent un dernier hommage

Membre du FNDC, Dame Doussou Condé a perdu son mari jeudi dernier. La dépouille, rapatriée au pays, a reçu les hommages de la famille et des amis, sans Dame Doussou qui n’a pu faire le déplacement. Mohamed Chérif, président de la communauté manding aux Etats-Unis, est chargé du rapatriement du corps : « Dès le décès, la communauté s’est mobilisée. On a prié sur le corps dans la mosquée de Foutah, la plus grande mosquée à New York. Tous les Guinéens et Africains se sont rassemblés. Nous remercions tous ceux qui ont participé à la réussite de cette cérémonie, qui s’est soldée par le rapatriement du corps. Être enterré à Kankan, ce sont les vœux du défunt pour qu’il repose en paix dans sa tombe. Et pour cela, il faut qu’on respecte sa mémoire et ses volontés ».

Ousmane Kaba, prési du PADES, dit avoir rendu visite au défunt récemment lors d’un voyage aux Etats-Unis : « On est de la même famille, tous de Kankan, très liés. Je suis allé le voir il n’y a pas longtemps. Un homme jovial, pas du tout triste malgré la maladie, je crois que c’est une leçon de courage pour nous autres ».

Doura Sanoh, lui, a perdu un frère qui n’élevait jamais le ton et salue particulièrement son épouse Doussou qui combat le 3 mandat : « Une perte pour la famille et aussi pour la Guinée, Doussou perd là un des soutiens des plus précieux dans sa lutte. Je l’encourage de continuer, ce serait la meilleure façon de lui rendre hommage ».

Hadja Doussou Koman, amie de Doussou Condé, affligée a salué la mémoire d’un fidèle compagnon, un frère. A son amie Doussou, elle demande de prendre cela comme Allah l’a voulu, « elle s’est battue, mais la mort a eu raison ». Après la prière du vendredi, la délégation et la dépouille ont mis le cap sur Kankan où Abdoulaye Sanoh sera inhumé demain samedi.

Oumar Tély Diallo

Dernière modification levendredi, 10 janvier 2020 19:01
Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Juillet 2020 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31