Conférence des Chefs d'État de l’UA : Moussa Faki Mahamat, appelle au respect des constitutions

Conférence des Chefs d'État de l’UA : Moussa Faki Mahamat, appelle au respect des constitutions

L’Union Africaine a organisé, la 33è conférence ordinaire des chefs d’Etats et de gouvernement sur le thème : faire taire les armes en Afrique. En Afrique, la persistance des foyers du terrorisme est inquiétant et freine le développement du continent.
La Corne de l’Afrique, le Sahel et le bassin du lac Tchad sont aujourd’hui en guerre, « une vraie guerre où des militaires et civils, meurent par dizaines, presque toutes les semaines. Des milliers d’enfants ont vu leurs écoles fermées, soit parce qu’elles sont détruites, soient parce que maîtres et écoliers se sont trouvés obligés de fuir » a fait remarquer Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l'Union africaine. Dans la riposte, le déficit de solidarité africaine est déconcertant, dit-il. Ce déficit de solidarité est l’une des grandes fragilités de nos systèmes de résistance et de nos capacités globales de résilience continentale, reconnaît sieur Mahamat. « Je souhaite vivement que cette solidarité africaine soit le fer de lance de la coalition internationale pour le Sahel qui nous unit avec nos amis et partenaires dans le monde ».
Comment réussir à faire taire les armes dans un continent martyrisé par le terrorisme, les conflits intercommunautaires, les crises pré et post électorales ou encore les différends entre Etats ? « En agissant de manière concrète sur tous ces sujets et leurs causes profondes, en se donnant les moyens politiques, militaires et diplomatiques ». En plus de la question sécuritaire, le prési de la commission a également évoqué la situation politique qui ne facilite pas non plus la tache au continent. En 2019 et 2020, dit sieur Mahamat, 40 élections pluralistes auront été organisées ou s’organiseront dans 31 pays. « L’organisation des élections apaisées est un levier décisif dans nos stratégies pour une évolution sereine du Continent, d’où l’extrême importance de les conduire dans les délais et le respect des constitutions, loin de toute volonté de manipulation et de détournement de la volonté populaire ». Pour lui, l’Afrique doit attester d’une authentique modernité de ses institutions. Pendant ce temps, le Prési Alpha Grimpeur est décidé à faire adopter une nouvelle Constitution dès le 1er mars prochain.

Dernière modification lelundi, 10 février 2020 19:32
Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Mai 2020 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31