Double scrutin du 22 mars : Situation électrique à Conakry

Double scrutin du 22 mars : Situation électrique à Conakry

Ce dimanche 22 mars 2020 les Guinéens sont appelés aux urnes pour se prononcer sur le changement de constitution et choisir les 114 dépités qui devront les représenter à l'assemblée nationale, sur fond de contestation et de crise du coronavirus. A Kaloum, le vote se déroule dans le calme, bien que l'affluence soit faible. Le Président Alpha Grimpeur, sa garde présidentielle et l'essentiel des forces de l'ordre déployées autour de la présidence ont constitué l'essentiel des votants ce matin au bureau Collège 2 Boulbinet. Dans un laïus éclair de 20 secondes, le Grimpeur a rappelé que des dispositions sanitaires ont été prises et invité les électeurs à la prudence. Il a conclu en souhaitant que le peuple de Guinée exprime sa maturité en votant dans la paix et la tranquillité.

Pendant ce temps, les peuples de l'axe et de plusieurs quartiers généralement calmes de Conakry étaient aux prises avec les forces de sécurité. A Dabompa plateau, des jeunes opposés à la tenue des scrutins ont chassé les membres de plusieurs bureaux de vote et incendié le matériel électoral. En réaction, Malick Sankhon, le dirlo de la CNSS, a débarqué avec des éléments des farces de l'ordre qui ont procédé à des arrestations.
A Taouyah, des électeurs ont voté au calibre 12, selon des sources sécuritaires, semant la panique et faisant des blessés.
A Koloma, la situation est très tendue. A la maison des jeunes, une partie de la jeunesse a tenu la police en échec et démantelé les bureaux de vote avant l'arrivée de renforts de l'armée. Les tirs sont audibles partout dans la zone et les affrontements continuent dans le quartier.

Sur l'autoroute Fidel Castro, le calme règne, l'atmosphère est morose. À Dixinn, la mobilisation est globalement faible au moment où nous publions ces lignes (12h40).

Mohamed Diallo

Dernière modification ledimanche, 22 mars 2020 13:02
Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Avril 2020 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30