Une

Une (818)

Guinée : Les voyants au rouge pour les droits humains à l’approche de l’élection présidentielle

En savoir plus...

Santé publique : L’ANSS relance la vaccination contre la rougeole

En avril 2019, l’ANSS, Agence Nationale de Sécurité Sanitaire, a lancé la phase pilote du plan de contrôle accéléré de flambée de rougeole. L’ANSS entend relancer la campagne ce vendredi 15 à Coyah.

Ces derniers temps, il y a une résurgence de la rougeole en Guinée et dans le monde. Plus de 300 000 cas dans le monde selon l’OMS depuis janvier 2019, le double des cas de toute l’année passée. « En Guinée, de 2018 à 2019, on a enregistré 6 593 cas pour 55 décès. Cela dénote l’effort de la Guinée pour réduire la rougeole. Toutes les préfectures ont notifié des cas, mais 16 sont les plus touchées avec 5 079 cas pour 12 décès soit environ 80% des cas enregistrés en Guinée. Ce sont ces préfectures que nous avons prises comme priorité », a souligné Dr Sakoba Keita, directeur de l’ANSS.

Une rupture de vaccins contre la rougeole a obligé l’ANSS à interrompre la campagne en avril, et l’OMS qui les livre avait préféré desservir d’autres pays comme la RDC et le Madagascar qui avaient plus de cas que la Guinée : « On cherchait des vaccins pour couvrir tout le pays, mais les vaccins sont arrivés qu’il y a une dizaine de jours. On n’avait pas d’argent, ensuite notre pays n’était pas prioritaire vu le nombre de cas. Ce qui explique le retard. On était bloqué, il a fallu beaucoup d’acrobaties pour obtenir 1 400 000 doses de vaccins grace à l’appui de l’OMS et d’autres partenaires. On ne pouvait pas enclencher la campagne sans les doses, maintenant que les doses sont là, on va démarrer la campagne ». Le directeur a également relevé le manque de statistiques fiables sur le nombre d’enfants de moins d’un an à attendre. L’ANSS va envoyer des agents recenseurs de tous les enfants afin d’informatiser les données. Et cette campagne est financé à 80% par la Banque Mondiale sur le reliquat d’Ebola, dit-il. « Contrairement aux accusations selon lesquelles l’argent d’Ebola a été détourné. La Banque Mondiale a accepté de financer la vaccination de la rougeole, alors que l’argent était destiné à lutter contre Ebola ».

La vaccination est une priorité pour le ministère de la Santé. Avant l’arrivée des vaccins, il y a eu des actions au niveau des districts sanitaires, a nuancé Dame Lamah Yombouno, directrice du PEV, programme élargie de vaccination. « On a mis des vaccins à disposition pour circonscrire certains cas observés ». Elle a appelé à la mobilisation pour cette campagne, surtout les pères de famille qui sont rares à accompagner leurs enfants pour se faire vacciner.

Vacciner son enfant est un acte citoyen, rappelle Sandrine Segot-Chico, conseillère technique auprès de l’ANSS pour Expertise France. Sans vaccination, dit-elle, la maladie reviendra indéfiniment donc c’est tous ensemble qu’on pourra stopper cette maladie.

Oumar Tély Diallo

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Novembre 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30