samedi, 13 juin 2020

Cours en ligne : Les candidats, désespérés !

  • Publié dans Une
En savoir plus...

FNDC : La date des manifs sera annoncée lundi

Depuis que le Front national pour la défense de la Constitution a observé la trêve à cause de la pandémie du Coronavirus, Alpha Grimpeur et son clan sont soupçonnés de ne lésiner sur aucun moyen pour désarticuler la dynamique citoyenne. Ils excellent même, dit-on, dans les arrestations arbitraires des responsables et militants du FNDC et de toutes les autres voix discordantes. Des centaines d’opposants à la nouvelle Constitution croupissent encore dans les différentes prisons du bled. Ce Samedi 13 juin, les responsables de la coordination nationale du FNDC sont montés au créneau pour dénoncer ce qu’ils considèrent comme l’immixtion de l’exécutif dans le fonctionnement de la justice guinée-haine. S’il en existe une : « Vous constaterez bien que le gouvernement, lui, n’a pas d’égard pour la population guinéenne. Il a relégué la lutte contre cette pandémie au second plan, il profite de la période de trêve pour traquer, arrêter et séquestrer les militants et responsables du Front…Toutes ces arrestations sont orientées vers un seul camp, il suffit juste qu’un ministre indexe un groupe de citoyens pour que la justice se mette en branle pour aller les kidnapper et les condamner » déclare Ibrhima Diallo, chargé des opérations du FNDC. Il en a pour preuves les incarcérations de Saïkou Yaya Diallo, chargé des questions juridiques, Oumar Sylla alias Foniké Menguè et autres : « La première chambre de contrôle de l’instruction de la Cour d’appel de Conakry a ordonné la mise en liberté de Monsieur Saïkou Yaya Diallo, mais il est toujours en prison. Cet acte est une preuve éloquente de la mainmise de l’exécutif sur le fonctionnement normal de notre justice. A N’Zérékoré, un conflit politique a dégénéré en conflit interethnique. Les arrestations ont eu lieu dans un seul camp. 44 personnes sont détenues à Kankan ». C’est pourquoi, selon lui, le Front national pour la défense de la Constitution doit résister à cette oppression, en reprenant les manifestations : « Le sentiment d’injustice n’a jamais été aussi fort dans ce pays, les citoyens se sentent abandonnés. Le FNDC est en droit de s’opposer à cette oppression parce que c’est la seule option qui reste au peuple de Guinée. C’est pourquoi depuis quelques jours le FNDC a entrepris des consultations avec les acteurs sociaux et politiques membres du FNDC pour la reprise des manifestations. Ces consultations sont clauses, nous allons annoncer la date de la reprise des manifestations le lundi 15 juin, pour faire face à cette dictature, à ces assassinats, à cette injustice. Nous sommes déterminés, et quoi qu’il arrive, le FNDC restera debout pour défendre ce peuple ».

Yacine Diallo

  • Publié dans Une
En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Juin 2020 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30