Politique : Guéguerre à l'UFR

Politique : Guéguerre à l'UFR

Il ne fait pas beau ces temps-ci à l’Union des forces républicaines actuellement. En cause, le cas Baïdy Aribot, ex secrétaire exécutif du parti. Engagé aux côtés du prési Alpha Grimpeur depuis son parachutage à la Banque centrale comme 2e vice-gouverneur, l’ancien dépité de Kaloum boude systématiquement toutes les activités de la troisième force politique du pays. Un scenario qui a amené le parti à le remplacer par l'autre dépité, Saïkou Yaya Barry. Une bonne partie des poids lourds de l’UFR dont le Sid Touré considère que Baïdy s’est exclu lui-même, du fait qu’il soit cité parmi les partisans du tripatouillage constitutionnel. A la dernière assemblée générale du parti, Saïkou Yaya a griffé sérieusement son prédécesseur. Une prise de position dénoncée par d’autres cadres (en bois) du parti au nombre desquels Dr. Ibrahima Deen Touré, prési du groupe parle-menteur Alliance Républicaine.

Pour Cheick Ahmed Tidiane Sylla, porte-voix de l’UFR, la page Baïdy Aribot est tournée : « C’est une volonté manifeste d’instaurer un débat artificiel à l’UFR. Ce qui est en train de se passer aujourd’hui n’a rien à voir avec la ligne du parti. Depuis la création du FNDC, l’UFR est devant dans la lutte contre le 3e mandat. La sortie de Dr. Deen n’engage que lui, elle n’engage aucunement l’UFR. Il est en train d’exposer des relations personnelles sur la place publique. Baïdy est sur la liste des promoteurs du 3e mandat ; nous, on se bat contre ce projet donc il n’est pas de l’UFR. Notre position est tranchée et claire. Baïdy et tous ceux qui sont dans sa logique se sont écartés des démarches de l’UFR et se sont exclus d’eux-mêmes. Dans la mesure où tu es promoteur du 3e mandat, ne pense pas que tu es de l’UFR ».

Il se murmure depuis quelques mois que ce n’est pas le parfait amour entre le directoire de l’UFR d’un côté et Dr Deen Touré et d’autres cadres de l’autre. Ces derniers feraient les yeux doux à la mouvance pestilentielle. Seront-ils exclus à leur tour de l’UFR ? « On ne coupe la tête à personne. Je crois que les gens finiront par se trancher la gorge eux-mêmes » lance Ahmed Tidiane Sylla.

Yacine Diallo

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Septembre 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30