Oussou Fof sur le discours du Grimpeur : « C’est un homme qui avait peur »

Oussou Fof sur le discours du Grimpeur : « C’est un homme qui avait peur »

L’assemblée générale hebdomadaire du parti UFDG s’est tenue ce samedi 7 septembre 2019 à Commandanyah. Malgré l’absence de la Petite Cellule, en mission à l’extérieur du bled, le siège du parti a refoulé du monde. La séance a été présidée par le vice-président, Oussou Fof, accompagné de l’épouse du leader de l’UFDG. Halimatou Dalein Diallo a tenu à assister à l’adhésion des nounous de l’Union des femmes de la Guinée-forestière, amenées par l’ex-épouse d’Alhoussény Makanera. L’adresse à la nation du Grimpeur, les détournements d’argent publics par les agents de l’administration, Oussou Fof a dénoncé les vices de l’Alphagouvernance.

Dans une adresse à la nation, le 4 septembre, le prési Alpha Grimpeur a demandé au premier ministre de consulter les acteurs sociaux et politiques sur la question d’un éventuel changement constitutionnel. Mais le FNDC a rejeté catégoriquement cette main tendue du Grimpeur. Ce samedi, le prési du groupe parle-menteur Libéral démocrate en a rajouté une couche : « Nous sommes fatigués d’avoir un président qui n’a pas de vision, qui a pour objectif de continuer à faire souffrir la population. Vous l’avez vu à la télévision, il était hésitant, fatigué. C’est un homme qui avait peur, qui n’était lui-même pas convaincu. On s’est rendu compte qu’il a reçu le discours le même jour. Il n’y avait absolument rien dans ce discours, il était vide. Alpha veut nous distraire, oubliez son discours, oubliez ce problème de dialogue. Le problème est connu, les gens se sont exprimés ».

Oussou Fof estime d’ailleurs qu’un dialogue n’a pas lieu d’être. Il demande au Grimpeur de faire connaitre sa position : « Le premier ministre s’est exprimé ouvertement et le président nous dit de dialoguer avec celui qui a dit doublement oui au tripatouillage constitutionnel. On va discuter d’un faux débat ? C’est terminé ! Il n’y aura pas de dialogue. D’ailleurs ce n’est pas Kassory que nous attendons, nous voulons Alpha lui-même. C’est lui-même qui doit assumer ce qu’il a l’intention de faire. Il faut qu’il ait le courage de dire qu’il veut un 3e mandat ».

La loi de finances rectificative a été adoptée début septembre. Les dépités de l’UFDG ont voté contre le volet dépenses. Pour Oussou Fof, l’argent du contribuable guinéen est détourné : « Comme voulez-vous qu’un pays qui veut avancer utilise à 99% son budget de fonctionnement. Pendant ce temps, le budget d’investissement n’est utilisé qu’à 11%. Notre argent n’est utilisé que pour les voyages, l’achat des 4x4, le carburant, les primes, la mamaya… Le budget prévu pour une année était déjà fini au mois de juillet. Le budget qui peut nous aider à construire des hôpitaux, des écoles, des universités, l’argent là n’est utilisé qu’à 11,9% ».

Yacine Diallo

Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Décembre 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31