Mariage précoce : AEMT lutte pour l'abandon de ce fléau

Mariage précoce : AEMT lutte pour l'abandon de ce fléau

À l'occasion de la journée mondiale de l'enfant, commémorée chaque année en juin, l'Association les Enfants de Madame Tamba (AEMT) a organisé le 29 juin à Seinta (Kindia) la journée de l'enfant. Le thème, « Mariage précoce, tolérance zéro ». La rencontre vise à sensibiliser les habitants sur les méfaits de cette pratique et d'apporter un soutien aux enfants démunis. L'organisation œuvre en faveur des enfants défavorisés afin de leur offrir un meilleur cadre de vie. « J'ai créé cette ONG, pour soutenir et aider les enfants déshérités, les enfants en conflit avec la loi et particulièrement les orphelins », a précisé Marguerite Mansaré, directrice de l'ONG. Poursuivant, elle incite les parents de cette localité à prendre conscience des risques de ce fléau. « L'éducation des enfants est un devoir et une obligation des parents, de l'État. Nous devons nous lever toutes et tous comme un seul homme pour dire haut et fort, mariage précoce, zéro » a dénoncé Marguerite, avant de soutenir que, « le mariage d'enfant est un fléau social, car il est source de multiple maux qui affectent la santé, les opportunités d'éducation et l'épanouissement de la jeune fille. Il compromet son avenir ».
Madeleine Teoro, représentante de l'AEMT de Seinta est est revenu sur les conséquences du fléau avant d'exhorter les parents à bannir cette pratique. « Quel que soit le degré de pauvreté, malgré nos coutumes et nos religions, nous vous prions de nous accepter, car nous ne sommes pas la cause de cette tragédie. Notre pays et cette pauvreté ne doivent pas être la cause d'un mariage précoce. Nous voulons être des femmes responsables, des femmes de métier, et choisir nous-même nos époux » lance-t-elle. Même son de cloche chez la présidente de l'association. « Le mariage est un fléau social, car il affecte la santé, les opportunités d'éducation et l'épanouissement de la jeune fille et compromet son avenir. C'est pourquoi nous devons combattre cette pratique même si elle est séculaire. Aidons nos filles à s'épanouir physiquement, mentalement et financièrement ».
Au terme de cette journée, les enfants de l'AEMT de Seinta ont organisé plusieurs activités (sketchs, récitals et des chants) pour dénoncer cette pratique.
L'association les Enfants de Madame Tamba est une ONG sociale qui évolue aussi en France. En Guinée, cette association est installée depuis le 26 juillet 2014 et développe ses programmes d'activités dans les préfectures suivantes : Boké, Kissidougou, Guéckédou et Kindia.
L'AEMT est une organisation non-gouvernementale (ONG) à but non-lucratif, qui se bat pour assurer un meilleur cadre de vie aux enfants à travers des campagnes de sensibilisation et d'autres activités qu'elle organise en faveur des enfants.
Par ailleurs, il est important d'indiquer qu'aucune autorité administrative de Kindia n'a pointé le bout de son nez bien qu'ayant été invité.

Marguerite Mara

Dernière modification lemardi, 02 juillet 2019 12:10
Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Novembre 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30