Kérouané : Des manifs contre le 3e mandat signalées

L’ambiance était électrique ce jeudi 3 octobre 2019 au centre-ville de Kérouané. Alors que les partisans du changement constitutionnel prévoyaient d’organiser une manif de soutien au projet de nouvelle constitution, des jeunes hostiles au machin se sont eux aussi faits entendre. Scandant des slogans hostiles à toute idée de modification de la Constitution, pancartes en mains, ces jeunes se seraient d’abords heurtés aux militants du RPG arc-en-ciel, avant d’être dispersés par les flics quelques minutes plus tard. Ils accusent le patron de la mouvance pestilentielle à l’Assemblée nationale de tirer les ficelles. « L’honorable Amadou Damaro a fait une annonce pour un soutien pour la nouvelle Constitution. C’est ainsi que nous aussi, nous avons fait une réunion d’urgence pour protester contre ceux qui veulent faire un soutien au nom de la préfecture de Kérouané. Nous nous sommes mobilisés pour dire non. Nous avons fait notre carnaval dans toute la ville. Arrivés devant la commune, nous avons été agressés par la police communale. Maintenant nous sommes dispersés, des camarades ont été arrêtés, d’autres blessés. Nous qui avons pu échapper sommes retranchés dans les périphéries de la ville. Des amis nous appellent pour nous dire que nous sommes recherchés un peu partout dans la ville » s’exclame un protestataire.

Ce jeune estime qu’il est impossible pour eux de s’embarquer dans une telle aventure, alors que la préfecture de Kérouané manque aujourd’hui de tout : « On ne peut pas comprendre qu’on dise que tout le monde est d’accord avec le troisième mandat, alors que nous les natifs, nous n’avons bénéficié de rien pendant ces 9 ans. Il n’y a pas d’emploi, les services sociaux de base (eau, électricité, routes), il n’y a rien dans la ville. Donc nous avons profité de l’occasion pour montrer à la face du monde que nous sommes contre un mandat supplémentaire pour le professeur Alpha Condé. Les infrastructures qui ont été construites ne sont pas occupées. D’ailleurs construire ne sert à rien s’il n’y a pas d’emplois. Les bâtiments n’ont pas été inaugurés. Cela fait deux ans que le bâtiment qui est au Lycée n’est pas inachevé ». Aux dernières nouvelles, il y aurait eu au moins 3 arrestations.

Yacine Diallo

Dernière modification lejeudi, 03 octobre 2019 18:27
Retour en haut

A propos

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français. L'une de ses marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinéens (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé). Fondé en 1992 par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques», l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Le lynx est aujourd’hui la référence numéro 1 en Guinée dans la presse écrite.

Sections

Archives

« Octobre 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31